• strict warning: Non-static method view::load_views() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 800.
  • strict warning: Non-static method view::db_objects() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/includes/view.inc on line 1357.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::init() should be compatible with views_handler::init(&$view, $options) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_boolean_operator::value_validate() should be compatible with views_handler_filter::value_validate($form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/handlers/views_handler_filter_boolean_operator.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_filter::init(&$view, $options) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/handlers/views_handler_filter_many_to_one.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid::value_validate() should be compatible with views_handler_filter::value_validate($form, &$form_state) in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid_depth::operator_options() should be compatible with views_handler_filter_in_operator::operator_options($which = 'title') in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid_depth.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/vhosts/agromedia.fr/httpdocs/modules/views/views.module on line 842.

Chocolats de Pâques
Recherche - InnovationSucré - ConfiserieBarry CallebautCémoiFerreroKinderLindtMilkaSuchard

Quelles innovations pour Pâques ?

Le printemps est là, et avec lui les premiers chocolats de Pâques. Si, à l’origine, Pâques est une fête religieuse, elle a aujourd’hui un véritable impact sur les volumes des ventes de nombreuses sociétés, selon les secteurs. Bien entendu, les chocolatiers sont les premiers bénéficiaires de ce regain d’activité (c’est d’ailleurs leur deuxième période principale de ventes), mais ils ne sont pas seuls : producteurs d’œufs, de viande d’agneau, de légumes mais aussi fleuristes ou encore fabricants de jouets bénéficient également du week-end de Pâques, et plus particulièrement du traditionnel repas dominical.

Cette année, quelle innovations pourrons-nous retrouver dans nos rayons ? Comment les distributeurs tentent-ils de dynamiser cet évènement ? Quelles menaces planent sur le chocolat de Pâques ?

Agro-media.fr vous invite à fêter Pâques.


Le chocolat, la star de Pâques.

La star de Pâques est bien entendu le chocolat. Florence Pradier, la secrétaire générale du syndicat du chocolat, explique : « Pâques est le rendez-vous traditionnel des Français avec les chocolatiers. Les valeurs de partage et de convivialité portées par le chocolat soutiennent sa consommation pendant les périodes festives ». En effet, Pâques et Noël réunis totalisent 12% des ventes annuelles de chocolat en France. En 2010, les achats de poules et autres lapins chocolatés ont progressé de 3,87% par rapport à 2009. En 2011, cette hausse s’est quelque peu ralentie, avec +1% en valeur et +3% en volume seulement. Au total, 13 400 tonnes de chocolat ont été dégustées dans l'hexagone en 2010 à l'occasion du week-end pascal (contre 35 000 environ à Noël), soit 223 grammes par personne en moyenne. Mais les français ont leurs préférences : « les gros œufs garnis ou les petits œufs pralinés, au lait ou noir sont le plus demandés », a expliqué Arnaud Tavares, le responsable d’une chocolaterie parisienne. Cette année encore, 15% des ventes de chocolats de Pâques seront réalisées en boulangeries, pâtisseries et chocolateries et 85% en grandes surfaces. Ferrero est le grand leader du secteur, avec 33,2% des parts de marché en valeur des ventes de chocolats de Pâques.

Cet engouement des français pour le chocolat pascal est donc une véritable aubaine pour les enseignes de distribution, qui rivalisent de promotions pour attirer les consommateurs. Leclerc propose ainsi des baisses immédiates de 20 à 50% sur certains produits, quand Système U offre des points fidélité dès deux produits chocolatiers de Pâques achetés.

Mais si le chocolat monopolise toutes les attentions, il n’est pas seul à profiter de cet essor. En effet, l’agneau pascal est une tradition pour de nombreux foyers français. Il est notamment accompagné de flageolets ou haricots. D’ailleurs, cette association est tellement fréquente qu’elle a donné des idées à certains producteurs. Ainsi, la Coopérative du Haricot Tarbais s’est alliée aux producteurs de l’Agneau Fermier du Quercy pour proposer une offre cohérente à la grande distribution et aux consommateurs. Jean-Marc Bedouard, le président de la Coopérative du Haricot Tarbais explique ainsi l’initiative de cette association : « Nous essayons depuis deux ans de mettre en place ce genre de collaboration car nous avons conscience que tout le monde y gagne : les filières concernées, les distributeurs et les consommateurs ! Pâques reste un des moments phare de la consommation de Haricots Tarbais, c’est donc tout naturellement que nous avons choisi de nous associer à l’Agneau Fermier du Quercy ».

Cependant, les innovations concernent quasi-exclusivement les chocolats.

 

Quelles innovations chocolatées nous attendent cette année ?

Cette année, les innovations pour Pâques seront légions. Le week-end pascal tombe en effet trois semaines plus tôt qu’en 2011, ce qui permet aux chocolatiers d’éviter les températures estivales de l’an dernier. Les industriels privilégient leurs marques fortes, et communiquent fortement à leur propos. Ferrero misera bien entendu en premier lieu sur son Maxi Kinder Surprise, qui conquiert chaque année toujours plus de consommateurs, alors que Lindt préfèrera s’appuyer sur son Lapin Or.

Si les chocolats de Pâques sont avant tout consommés par les enfants, les adultes ne sont pas en reste, et Ferrero l’a bien compris. Ainsi, l'italien a décidé de lancer pour Pâques des Ferrero Eggs, mini-œufs fourrés au cacao ou aux noisettes. Kraft, avec Suchard, misera sur Prélude, des petits chocolats au cœur fondant. Lindt ciblera aussi les parents avec ses Lindor au chocolat noir. Enfin, Cémoi déclinera ses guimauves sous la forme de poules

Pour être sûrs que les enfants ne manqueront pas d’œufs après le passage des cloches, les parents pourront se tourner vers une multitude de petits œufs, qui seront signés Lindt (Œufs en fête) ou Milka, avec ses nouveaux œufs croustillants, par exemple. Et pour ne pas qu’ils s’ennuient une fois les œufs ramassés, les fabricants de chocolat ont rivalisé d’imagination. Ainsi, les enfants pourront se confectionner un masque avec l’emballage de Milka Mon œuf masqué. Ils pourront aussi se régaler de façon ludique avec la boîte de six Œufs coques de la même marque. Cémoi a préféré s’appuyer sur « le monde d’Agathe » pour décorer ses packs et a choisi de mettre des œufs pétillants dans ses moulages.

Niveau marketing, Kinder jouera à fond la carte de la solidarité grâce à son partenariat avec le Secours populaire. Ainsi, son Kinder Surprise Maxi sera recouvert d’un packaging avec des dessins d’enfants et 1€ de son prix de vente (4,99€) sera reversé au Secours Populaire. Le demi-mètre de Kinder Chocolat reversera pour sa part 0,50€.

Le positionnement prix sera également revu pour Lindt et Kinder, qui proposeront une gamme plus accessible : des mini-moulages sympathiques pour enfants pour le premier (5x10g) et des Schokobons en sachets de 100g pour le second.

Les boulangers, pâtissiers et chocolatiers ne seront pas en reste et déclineront également le chocolat sous toutes ses formes à l’occasion de Pâques. Par exemple, Anne-Claire Rigaud proposera dans sa boutique lyonnaise Violette & Berlingot un jeu d’échecs en chocolat, noir d’un côté et blanc de l’autre.

 

Et si nous devions bientôt fêter Pâques sans chocolat ?

Si pour l’instant les chocolats inondent nos rayons à Pâques, il n’en sera peut-être pas toujours ainsi. En effet, une menace plane sur la filière cacao, et nous pourrions venir à manquer de chocolat dans un avenir plus ou moins proche. Car la demande mondiale explose, et la production ne parvient plus à suivre. Les chinois et les brésiliens, par exemple, jusque-là peu consommateurs, commencent à en devenir friands. Chaque année, la demande dans le monde entier augmente de 2,5 à 3%. Elle atteint aujourd’hui environ 4 millions de tonnes de cacao. D’ici 2020, la filière estime qu’elle aura besoin de produire un million de tonnes supplémentaires pour satisfaire tout le monde, soit la production actuelle de la Côte d’Ivoire, premier producteur de cacao.

Or, selon le géant du chocolat Barry Callebaut, « les livraisons annuelles de cacao ont été souvent inférieures à la demande ». Les plants de cacao vieillissent, et fournissent de moins en moins de produits. Il est difficile d’en planter d’autres, étant donné que la culture du cacaoyer nécessite un climat très particulier, que l’on ne retrouve que dans peu de pays. D’autre part, les producteurs préfèrent se tourner vers le caoutchouc et l’huile de palme, cultures moins exigeantes et tout aussi rentables.

Si les producteurs de chocolat sont conscients de la situation et ont déployé de grands programmes pour soutenir le développement de la culture de cacaoyers, comme Barry Callebaut avec son projet Cocoa Horizons, ils n’auront un impact que dans plusieurs années. En attendant, le prix du cacao pourrait flamber, changeant nos traditionnels œufs de Pâques en produits de luxe.

Les consommateurs ont donc tout intérêt à profiter des innovations de Pâques cette année, tant qu’elles sont encore accessibles. V.D.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Pour recevoir la lettre d'information hebdomadaire agro-media.fr sur l'actualité de l'agroalimentaire, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés").
Pour l'exercer, adressez-vous à agro-media.fr, En Davan - 81220 Viterbe.

* Champs obligatoires.

Nom*
Prénom*
Société*
Adresse
Ville
Code postal*
Téléphone
Adresse mail*
Poste*
Profil*
Type*
Secteur d'activité*
Fonction*
Conditions d'utilisation*
J'autorise agro-media à utiliser ces informations pour ses besoins internes.

agro-media.fr service de presse en ligne - CPPAP 0114 W 91232 - ISSN 2116-3189

Les marques de l'agro

Newsletter agro-media.fr

"Recevez chaque semaine l’essentiel sur l’agroalimentaire avec la newsletter agro-media.fr"

Newsletter agro-media.fr

Accédez aux archives

09/04

Les industriels s'intéressent à la consommation multi-sensorielle

09/04

Chocolat : Cargill investit dans son usine rouennaise

09/04

Les lancements de produits fruités se multiplient

09/04

La filière viande s'ouvre au public

08/04

LaserFood : une alternative à l'étiquetage des fruits et légumes

08/04

Le président de Nestlé annonce son départ pour 2017

08/04

Bel marque des points aux Etats-Unis

08/04

Les IAA demandent un secrétaire d'Etat à l'agroalimentaire

07/04

Les morceaux de viande changent de nom

07/04

Pain industriel : stop au suremballage

07/04

Alimentation animale : les insectes, c'est pour bientôt

07/04

Tipiak : de bons résultats malgré une année difficile

07/04

Alimentation infantile surgelée : Caravelle entre au capital de Yooji

04/04

Ukraine : l'UE supprime les droits de douane