Aller directement au contenu

1,62 centimes supplémentaires pour les producteurs d’œufs.

C’est ce que réclament les producteurs d’œufs : 1,62 centimes ! Si ce chiffre parait faible, il leur suffirait à compenser la hausse des matières premières et notamment des aliments pour bétail. En effet, entre les mises aux normes des exploitations et les règles de qualité et d’hygiène, les producteurs français accusent une perte totale de 80 millions d’euros. 

C’est ce que réclament les producteurs d’œufs : 1,62 centimes ! Si ce chiffre parait faible, il leur suffirait à compenser la hausse des matières premières et notamment des aliments pour bétail. En effet, entre les mises aux normes des exploitations et les règles de qualité et d’hygiène, les producteurs français accusent une perte totale de 80 millions d’eurosJean-Marie Beaudet, président de la section œufs de l’Union des groupements de producteur de viande de Bretagne, Philippe Juven, président de l’association des producteur d’œufs du Sud-Est, et Francis Demay, président de l’interprofession de l’œuf la CNPO, ont lancé un appel hier aux distributeurs.

Ces derniers réalisent près de 30% de marges sur les œufs ce qui représente annuellement plus de 240 millions d’euros. Ils souhaitent mobiliser les industriels du secteur, notamment responsables du conditionnement, qui sont en contact avec les distributeurs pour faire passer cette revalorisation. La confédération française de l’aviculture souhaite, quant à elle, la validation des indices prévus dans le cadre des accords du 3 mai, indices permettant la réouverture des négociations avec les distributeurs en cas de hausse ou de baisse trop importante des coûts de production.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend