Aller directement au contenu

Timide redressement de la production des IAA

Selon l’Agreste, dans le prolongement du timide redressement amorcé au 3e trimestre 2016, la production des industries alimentaires et boisons a légèrement progressé entre le 4e trimestre 2016 et le 1er trimestre 2017 (+ 0,3 % en CVS‐CJO), principalement sous l’effet de la hausse des fabrications de produits alimentaires, la production de boissons étant restée relativement stable. Sur un …

Timide redressement de la production des IAA
Selon les chefs d’entreprise interrogés par l’Insee en début d’année, l’activité des IAA a reculé au 1er trimestre 2017. Les carnets de commandes, qu’ils émanent de France ou de l’étranger, sont toujours considérés comme peu étoffés.

Selon l’Agreste, dans le prolongement du timide redressement amorcé au 3e trimestre 2016, la production des industries alimentaires et boisons a légèrement progressé entre le 4e trimestre 2016 et le 1er trimestre 2017 (+ 0,3 % en CVS‐CJO), principalement sous l’effet de la hausse des fabrications de produits alimentaires, la production de boissons étant restée relativement stable.
Sur un an, la hausse de la production globale des IAA est un peu plus marquée (+ 0,9 % en données brutes), grâce à un jour ouvrable supplémentaire par rapport au 1er trimestre 2016. Elle résulte essentiellement du dynamisme des fabrications de boissons (+ 5,8 %, soit une contribution à la croissance de la production totale des IAA de 0,7 point).
Au 1er trimestre 2017, sous l’effet du repli des fabrications de viande de boucherie et produits d’abattage et de viande de volailles, la production de viande et produits à base de viande, qui représente 30 % de la production des industries alimentaires, a reculé par rapport au trimestre précédent, prolongeant la tendance à la baisse amorcée au milieu des années 2000. À l’inverse, les fabrications de produits à base de fruits et légumes et d’huiles et graisses végétales et animales ont été les plus dynamiques.

Hausse conjointe des importations et des exportations

Tirées par la reprise de la collecte de lait depuis le début de l’année ainsi que par la faiblesse des stocks de fourrage liée à la mauvaise récolte de l’été 2016, les productions d’aliments pour animaux, ont également progressé par rapport au 4e trimestre 2016 et sur un an, mais dans une moindre mesure. Il en va de même pour les autres produits alimentaires (sucre, chocolaterie, café, plats préparés, etc.), deuxième poste le plus important dans la production des IAA après les viandes. Les préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche sont restées quant à elles stables. Après un léger fléchissement au trimestre précédent, les fabrications de boissons se sont stabilisées à un niveau élevé au 1er trimestre 2017, marquant le pas par rapport à la tendance haussière débutée au 2e trimestre 2009.
La demande, tant nationale qu’étrangère, de produits agroalimentaires a également augmenté, conduisant à une hausse conjointe des importations et des exportations. Grâce au dynamisme des ventes de boissons alcoolisées à destination des pays tiers, l’excédent commercial des IAA est reparti à la hausse en valeur sur un an pour la première fois depuis le 3e trimestre 2015.
La croissance du chiffre d’affaires du secteur s’est poursuivie sous le double effet de la hausse de la production et des prix à la production. L’emploi a également légèrement augmenté.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend