Aller directement au contenu

2012, les candidats face au monde agricole.

En clôture du 66ème congrès de la FNSEA, les 22 organisations professionnelles du monde agricole, menées par la FNSEA, recevaient hier à Montpellier sept des dix candidats à l’élection présidentielle 2012.

En clôture du 66ème congrès de la FNSEA, les 22 organisations professionnelles du monde agricole, menées par la FNSEA, recevaient hier à Montpellier sept des dix candidats à l’élection présidentielle 2012.

Cette véritable démonstration de la capacité du monde agricole à mobiliser les politiques a débuté par une intervention des cinq présidents d’organisations agricoles sur les cinq thèmes de ce Grand Oral retenus pour l’occasion. La règle de cet exercice de style a été la même pour chacun des sept prétendants : quinze minutes pour présenter leurs propositions sur ces thèmes, suivies de cinq minutes pour répondre à deux questions posées par les présidents des organisations professionnelles. Devant les 1 500 personnes rassemblées pour l’occasion, les candidats se sont donc exprimés.

François Bayrou, pour le MoDem, est revenu sur l’importance de l’agriculture en France, symbole de son « produire en France », expliquant qu’en matière d’environnement, les agriculteurs étaient « les premiers défenseurs de la nature ».

Le candidat du Parti Socialiste François Hollande a quant à lui insisté sur sa volonté de défendre la Politique Agricole Commune (PAC) : « le premier devoir du prochain président de la République sera de faire en sorte que la part de la PAC dans le budget européen soit maintenue alors qu’aujourd’hui elle n’est pas indexée sur les prix ».

Nicolas Sarkozy, le Président candidat de l’UMP, a mis en avant son « Small Business Act », qui prévoit de réserver une part des marchés publics aux PME. « Et ça vaudra notamment dans la restauration scolaire ». « Les choses sont simples : réciprocité, ou, dans un an, on appliquera des règles. Cela vaut pour l’agriculture, ce qui permettra de protéger nos agriculteurs ».

Enfin, Marine Le Pen s’est illustrée en invectivant directement Xavier Beulin, président de la FNSEA, et en lui reprochant, en tant que président de Sofiprotéol, de privilégier ses intérêts personnels, le traitant de « mauvais lobbyiste ». La candidate du Front National s’est ainsi attirée les foudres des congressistes.

Xavier Beulin déclarait en réponse : « je n’ai aucune leçon à recevoir. J’assume mes deux fonctions pour apporter de la valeur ajoutée aux agriculteurs et pour les représenter ».

Les absences des candidats Philippe Poutou et Nathalie Arthaud étaient attendues. En revanche, celle de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche, était plus remarquable.

 

Source : agro-media.fr avec Agrisalon et Le Télégramme.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend