Aller directement au contenu

Vers la fin des emballages plastiques à usage unique : Elipso dénonce l’amendement

Hier, lors de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, l’Assemblée nationale a voté un amendement donnant à la France «un objectif de tendre vers la fin de la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici 2040». Elipso, association professionnelle représentant les fabricants d’emballages plastiques (rigides …

Vers la fin des emballages plastiques à usage unique : Elipso dénonce l’amendement
Pour Elipso, cette prise de position s’oppose à l’esprit même de la loi qui ambitionne de développer une économie circulaire.

Hier, lors de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, l’Assemblée nationale a voté un amendement donnant à la France «un objectif de tendre vers la fin de la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici 2040».
Elipso, association professionnelle représentant les fabricants d’emballages plastiques (rigides et souples) en France, dénonce cet amendement.

Pas de substitution sans un surcoût important

Françoise Andres, Présidente d’Elipso, alerte en effet sur les conséquences de l’interdiction des emballages plastiques votée lors du projet de loi antigaspillage.
«Cette interdiction irréaliste néglige les conséquences pour les 38.000 collaborateurs du secteur de l’emballage plastique. Un tel bouleversement ne peut être pris à la va-vite, sans études d’impacts environnementales ni économiques ! ».
Selon Elipso, «cet amendement est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs, libres de choisir les produits qu’ils souhaitent dans l’emballage qui leur convient», argumentant que «le programme d’extension des consignes de tri permet à chaque citoyen de contribuer au recyclage de tous les emballages. Les avantages procurés par les emballages plastiques, comme l’allongement de la durée de vie des aliments ou la protection des produits et leurs transports ne peuvent être substitués sans un surcoût important pour le consommateur».
Toujours selon Elipso, cet amendement serait également une mauvaise nouvelle pour le climat s’appuyant sur l’étude menée par le cabinet Denkstatt1 démontre que si tous les emballages plastiques étaient remplacés par d’autres matériaux, les émissions de gaz à effet de serre seraient multipliées par 2,7.

Développer une nouvelle économie des plastiques

Emmanuel Guichard, Délégué Général d’Elipso, affiche son « incompréhension à l’égard de cette trajectoire de suppression totale des emballages en plastique contraire aux travaux engagés depuis 2 ans dans le cadre de la Feuille de Route Économie Circulaire (FREC) par tous les acteurs de la chaîne et en concertation avec le Gouvernement et les services du Ministère de la Transition écologique. Cette prise de position s’oppose à l’esprit même de la loi qui ambitionne de développer une économie circulaire».
L’ensemble de la filière des emballages plastiques se dit pleinement mobilisé pour
développer une nouvelle économie des plastiques, basée sur 100% d’emballages collectés et recyclés et une incorporation de plastique recyclé. Les derniers chiffres démontrent une hausse de 20% de l’incorporation de matière recyclée dans l’ensemble des emballages plastiques.
«La filière des emballages plastique investit massivement dans le recyclage et dans le développement de nouveaux produits» explique Elipso qui regrette qu’un slogan masque les enjeux de la transition écologique à savoir «Réduction du gaspillage alimentaire ; Lutte contre le réchauffement climatique ; Préservation des ressources par le recyclage». Les industriels se disent plus que jamais prêts à continuer à se transformer et à apporter des solutions.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend