Aller directement au contenu

Bio : TOFoo obtient un financement de l’Etat français de plus de 8 millions d’euros

Eurofins, leader mondial dans le domaine des prestations d’analyses et pionnier dans celui des analyses pour garantir l’authenticité des aliments depuis sa création, annonce le lancement du projet TOFoo (True Organic Food). Mené en collaboration avec cinq partenaires industriels des secteurs de l’agroalimentaire, de l’analyse en laboratoire et du numérique, ainsi que quatre institutions académiques, ce projet vise à …

Bio : TOFoo obtient un financement de l’Etat français de plus de 8 millions d’euros
Les nouvelles solutions développées dans le cadre du projet TOFoo permettront à tous les acteurs de la filière (producteurs, industriels de l’agro-alimentaire, distributeurs, organismes certificateurs et pouvoirs publics) de : garantir le respect des pratiques autorisées tout au long de la chaîne de production bio.

Eurofins, leader mondial dans le domaine des prestations d’analyses et pionnier dans celui des analyses pour garantir l’authenticité des aliments depuis sa création, annonce le lancement du projet TOFoo (True Organic Food). Mené en collaboration avec cinq partenaires industriels des secteurs de l’agroalimentaire, de l’analyse en laboratoire et du numérique, ainsi que quatre institutions académiques, ce projet vise à développer des analyses et des services permettant de garantir l’authenticité et l’intégrité des produits alimentaires biologiques. Il sera déployé sur cinq ans et demi et doté d’un budget total de 17,3 millions d’euros. Pour soutenir cet effort de recherche des partenaires, plus de 8 millions d’euros seront apportés par le Programme d’investissements d’avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), opéré par Bpifrance pour le compte de l’Etat. 

Le développement de techniques d’analyses de pointe à tous les stades 

Concrètement, des analyses innovantes d’authenticité seront développées dans le cadre du projet afin d’assurer un contrôle de la filière le plus large possible. Celles-ci incluront des méthodes qui recueillent l’empreinte analytique globale des produits et vérifient leur caractère « bio » (approche « non-ciblée »), mais aussi des méthodes d’identification d’additifs alimentaires non-autorisés dans la bio et de caractérisation des nanoparticules manufacturées. Elles seront appliquées aux produits végétaux (fruits, légumes, céréales) et laitiers. Des analyses in situ complèteront ces analyses de laboratoire, permettant des contrôles rapides et fréquents directement sur les sites industriels ou de distribution. Réalisées via des appareils portables d’analyse, elles seront destinées à fournir des pré-alertes sur l’intégrité des produits, à confirmer par les méthodes de laboratoire. 

Eviter une crise de confiance des consommateurs vis-à-vis du bio

Malgré un cahier des charges strict, une réglementation européenne et un système de certification des opérateurs, la filière de l’agriculture biologique reste vulnérable à des pratiques qui remettent en cause la conformité au cahier des charges bio des produits. Également, les moyens actuels de contrôle possèdent des limites, que ce soit la traçabilité, la certification ou les analyses physico-chimiques. D’après le Baromètre 2018 de l’Agence Bio, plus de 60% des consommateurs émettent des doutes sur l’authenticité des produits bio. Ainsi, de meilleurs outils d’analyse capables de démontrer la conformité des aliments biologiques pourraient être une solution pour ré-assurer acteurs de la filière et consommateurs.

Un projet porté par un consortium solide aux savoir-faire complémentaires

Les 10 partenaires du projet apporteront chacun leurs compétences spécifiques dans le projet : laboratoire d’analyses (Eurofins), entreprises d’instruments d’analyses (Thermo Fisher Scientific et Myriade), entreprise du numérique (Atol C&D), entreprise agro-alimentaire (Bonduelle), institutions académiques (les laboratoires GEPEA et le CEISAM de l’Université de Nantes, l’Institut Polytechnique UniLaSalle et le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique). Ainsi, outre les nouvelles analyses développées, chaque partenaire contribuera à l’émergence de nouvelles solutions : développement des appareils portables d’analyse rapide in situ, amélioration des performances des équipements de laboratoire avec des technologies émergentes, constitution et exploitation de bases de données de plusieurs milliers d’échantillons grâce à des traitements statistiques innovants à la croisée du « big data » et de l’intelligence artificielle.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend