Aller directement au contenu

Abattoirs AIM : une nouvelle piste de reprise disparaît

Face à l'imbroglio autour de la reprise d'AIM, le tribunal de commerce de Coutances a renvoyé l'examen des offres de reprise au 19 mars prochain. Mais un repreneur de plus vient de se retirer.

Abattoirs AIM : une nouvelle piste de reprise disparaît
Les abattoirs industriels de la Manche ont bénéficié d’une aide de 2,5 millions d’euros pour aider les salariés à la reprise.

Le sort des abattoirs industriels de la Manche sera finalement fixé le 19 mars prochain. Le tribunal de commerce de Coutances a en effet décidé de renvoyer au 19 mars l’examen des offres de reprise sur les abattoirs AIM. Placés en redressement judiciaire le 6 janvier dernier, ils emploient 590 salariés.

AIM : plusieurs centaines de manifestants

Plusieurs centaines de manifestants étaient présents, vendredi, devant le tribunal de commerce, pour réclamer plus de temps, pour une possible reprise. Mais suite au retrait en février dernier du groupe Declomesnil, la reprise des abattoirs semble incertaine.

Une piste de reprise des abattoirs s’évanouit

D’autant plus que le seul repreneur potentiel sérieux de l’abattoir de Sainte-Cécile, évoqué au tribunal de commerce, en fin de semaine dernière, a finalement fait lui-aussi marche arrière. La reprise aurait été jugée « trop aléatoire et trop risquée pour l’avenir ». « Les salariés sont dégoûtés. On se fout de nous », a déclaré à l’AFP, Aurélie Balleroy, déléguée CGT du site.
Actuellement, seul l’abattoir d’Antrain fait l’objet d’offres, l’une prévoyant la sauvegarde de 107 emplois, l’autre de 71.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend