Aller directement au contenu

Abattoirs français : manque d’hygiène et inspections bâclées

La France est épinglée par Bruxelles pour plusieurs manquements "et graves non conformités" aux règles du contrôle vétérinaire et du respect du bien-être animal dans les abattoirs de volailles au terme d'un audit européen.

La France est épinglée par Bruxelles pour plusieurs manquements « et graves non conformités » aux règles du contrôle vétérinaire et du respect du bien-être animal dans les abattoirs de volailles au terme d’un audit européen. L’Office alimentaire et vétérinaire (OAV) européen qui a conduit une mission en juin 2013 dénonce « des inspections ante mortem et post mortem dans les abattoirs de volailles qui s’écartent considérablement des exigences établies par le règlement ».
 

Contrôle des abattoirs : des effectifs insuffisants

Les inspections sont faites « au niveau de l’abattoir par le personnel de l’exploitant et non par un vétérinaire officiel comme le prévoit la législation ». L’OAV note également que « dans aucun des abattoirs visités » le personnel vétérinaire n’est resté sur place pendant toute la durée de l’abattage comme l’exige la règle et dans certains sites, il n’était « sur place qu’une fois par semaine ».
 
« Nos effectifs sont inférieurs aux normes européennes, qu’on considère trop élevées, a affirmé le directeur général de l’alimentation (DGAL) à l’AFP. On assume. »
 

Défauts d’hygiène dans les abattoirs

Cependant, l’OAV reproche également « une connaissance insuffisante des principales exigences » de l’UE. Dans les abattoirs, la mission a relevé des défauts d’hygiène sur « certaines surfaces », tels les plafonds, les sols, et dans les pratiques : maniement des viandes et des cartons par les mêmes opérateurs, équipements poussiéreux au-dessus des viandes, températures excessives, ou encore couteaux insuffisamment nettoyés.
 
Malgré des améliorations depuis le dernier audit en 2008, les normes européennes ne sont toujours pas respectées. De plus, la France s’est également fait rappeler à l’ordre pour non-respect du bien-être animal, « l’efficacité du système de contrôles officiels des conditions de bien-être pour l’animal au moment de l’abattage est compromise par de nombreuses non-conformités détectées ».
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend