Aller directement au contenu

Adieu la FRCAA, bienvenue à Coop de France Aquitaine !

La Fédération Régionale des Coopératives Agricoles d’Aquitaine (FRCAA) a tenu sa dernière assemblée générale vendredi dernier, selon un article de Sud Ouest. Depuis cette dernière, elle a changé de nom.

La Fédération Régionale des Coopératives Agricoles d’Aquitaine (FRCAA) a tenu sa dernière assemblée générale vendredi dernier, selon un article de Sud Ouest. Depuis cette dernière, elle a changé de nom. La FRCAA devient désormais Coop de France Aquitaine, structure issue de la fusion de la FRCAA et de la Fédération des Coopératives Vinicoles d’Aquitaine (FCVA).

La fusion à proprement parler aura lieu en janvier 2012, et chaque entité gardera son identité grâce à la mise en place de deux sections distinctes. La première sera dédiée à l’agroalimentaire dans sa globalité et la seconde sera spécialisée dans le secteur viticole.

 

L’assemblée générale de la FRCAA a également été l’occasion de lancer le pôle de compétitivité AgriMip Sud-Ouest Innovation, dans lequel les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées sont associées. Ce pôle pourrait également être rebaptisé, en perdant son « Mip » : Agri Sud-Ouest Innovation.

 

Jean-Pierre Raynaud, ancien président du FRCAA et nouveau président de Coop de France Aquitaine, a annoncé qu’un nouveau bâtiment serait créé pour abriter la Maison de l’agriculture et de l’agroalimentaire d’ici 2013 ou 2014. Pour l’emplacement, rien n’est encore fixé ; « nous avons plusieurs propositions de la part des aménageurs », a-t-il expliqué. Deux sites sont néanmoins pressentis : le quai Bacalan et le quai de Paludate, tous deux à Bordeaux. Cette Maison de l’agriculture et de l’agroalimentaire réunirait Coop de France Aquitaine, l’Ardia et l’Aaapra, mais abriterait également un « pavillon » Sud-Ouest sur environ 2 000 m², qui constituerait « une vitrine des produits et productions régionaux ».

Au programme : un espace de type « Eataly », créé à Turin en 2007, autrement dit un concept alliant supermarché et restaurant. Basé sur la tendance « slow food », cet espace serait à la fois un centre de distribution alimentaire proposant des produits régionaux et un lieu de restauration où déjeuner.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend