Aller directement au contenu

Alerte aux bactéries multi-résistantes aux antibiotiques !

Cargill rappelle plusieurs millions de tonnes de viande. Oui vous avez bien lu des millions ! En effet le géant agroalimentaire américain a décidé de rappeler près de 16,33 millions de kilogrammes de dinde hachée soit plus de 16000 tonnes de produits pour cause d’infection à une souche de salmonelle résistante aux antibiotiques, Salmonella heildeberg.

Cargill rappelle plusieurs millions de tonnes de viande. Oui vous avez bien lu des millions ! En effet le géant agroalimentaire américain a décidé de rappeler près de 16,33 millions de kilogrammes de dinde hachée soit plus de 16000 tonnes de produits pour cause d’infection à une souche de salmonelle résistante aux antibiotiques, Salmonella heildeberg. Steve Willardsen, un dirigeant de Cargill, a ainsi déclaré : « Tant que la recherche d’informations continue – et pour l’instant on ne connaît pas avec certitude la source de la contamination à la Salmonella heidelberg (la souche incriminée, ndlr), […] nous retirons de la vente tous nos produits contenant de la dinde hachée ».

Cette bactérie a déjà touché près de 77 personnes et causé le décès d’une personne toujours aux Etats-Unis. La production de viande hachée dans l’usine de Springdale dans l’Arkansas a, de plus, été arrêtée jusqu’à l’identification de l’origine de cette contamination.

Cette actualité est aussi à mettre en relation avec une étude menée par l’Institut Pasteur en collaboration avec plusieurs organismes internationaux qui révèle l’existence d’une souche de salmonelle résistante à plusieurs antibiotiques. Ainsi les chercheurs ont constaté entre 2005 et 2008 une explosion de la bactérie Salmonella enterica Kentucky. La majeure partie  des personnes contaminées étaient des voyageurs de retour d’Egypte, de Tanzanie ou du Kenya. L’un des principaux auteurs de l’étude, François Xavier Veil, explique ainsi : « Au début des années 1990, un morceau d’ADN comprenant des gènes de résistance à six médicaments antibiotiques, dont certains étaient déjà largement utilisés à l’époque, s’est intégré dans le chromosome de Salmonella Kentucky. Ensuite est apparue, au milieu des années 1990, par mutation, une résistance aux quinolones, puis, au début des années 2000, aux fluoroquinolones, qui sont actuellement l’un des traitements clés des infections sévères à Salmonella ».

L’utilisation massive d’antibiotiques dans les élevages d’Afrique pour augmenter la croissance des animaux est l’un des facteurs principaux de cette résistance. Aujourd’hui, sur tous les cas recensés, près de 10% concernent des personnes n’ayant pas réalisé de voyages récemment, ce qui inquiète les scientifiques et est la preuve d’un développement de cette bactérie en Europe. En France on a relevé 270 cas de Salmonella Kentucky entre 2009 et 2010…

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend