Aller directement au contenu

Arla Foods – ULM : un accord gagnant entre deux coopératives laitières

Depuis 2007 un accord d'approvisionnement permet à une coopérative laitière française de vendre son lait à un acteur majeur de l'industrie laitière mondiale.

Arla Foods – ULM : un accord gagnant entre deux coopératives laitières
En décembre dernier, Arla a dévoilé sa stratégie 2020 pour la croissance de ses activités dans huit catégories de produits laitiers mondiaux et six régions pour devenir une entreprise efficace et unifiée dans un marché laitier mondial en pleine mutation.

L’Union Laitière de la Meuse (ULM) est une coopérative laitière regroupant 700 exploitations laitières de la Meuse et des Ardennes pour une collecte annuelle de 360 millions de litres. Arla Foods, 5ème groupe laitier mondial (13 milliards de litres collectés en 2014), est une coopérative regroupant plus de 13 000 éleveurs laitiers en Europe. Arla Foods est également le plus gros producteur au monde de produits laitiers issus de l’agriculture biologique.

Déjà 68 millions de litres de lait en 2015

En 2007,  les 2 coopératives ont signé un accord d’approvisionnement qui permet à l’ULM de vendre son lait produit en France à ARLA FOODS pour un volume contractuel en 2015 de 68 millions de litres de lait. Cette collaboration est positive pour les deux coopératives et se renforce d’année en année. Tim Ørting JØRGENSEN, vice-président d’Arla Foods en Europe Centrale a déclaré : « Pour Arla Foods, collecter du lait en France fait sens pour des raisons économiques, écologiques et environnementales. Cette démarche s’inscrit pleinement dans la philosophie de développement de notre groupe coopératif. En effet, la zone de collecte de l’ULM est partie intégrante celle de notre laiterie de Pronsfeld (en Allemagne) qui se situe à une centaine de kilomètres de la frontière française. Par ailleurs, présent sur le marché français, il est important pour Arla Foods de pouvoir proposer du lait d’origine française à ses clients. »

De son côté, Denis Georges, président de l’ULM, a déclaré : « Avec ce partenariat solide, nous avons l’assurance de débouchés pour 18% de notre collecte avec un groupe coopératif qui partage nos valeurs. La détermination du prix du lait est basée sur un accord équilibré dans la durée. Nous envisageons d’autres axes de développement dans notre collaboration mutuelle. La preuve en est : l’ULM travaille actuellement sur sa démarche qualité et tiendra compte des éléments de la démarche Arlagården (démarche qualité propre au groupe Arla Foods) dans son évolution.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend