Aller directement au contenu

Avec La Vache Qui Rit, Bel sensibilise les consommateurs aux Dates de Durabilité Minimale (DDM)

Signataire du Pacte sur les Dates de Consommation lancé en janvier dernier par Too Good To Go pour réduire le gaspillage alimentaire, Bel concrétise son engagement, celui de sensibiliser les Français aux Dates de Durabilité Minimale (DDM). Ainsi, 17 millions de boîtes de La Vache qui rit comportent désormais des explications sur la DDM, la conservation du produit et …

Avec La Vache Qui Rit, Bel sensibilise les consommateurs aux Dates de Durabilité Minimale (DDM)
17 millions de boîtes de La Vache qui rit comportent désormais des explications sur la DDM, la conservation du produit et incitent clairement les citoyens à faire confiance à leurs sens pour observer, sentir, goûter le produit et déterminer s’il peut être consommé au-delà de la DDM indiqué au lieu de le jeter.

Signataire du Pacte sur les Dates de Consommation lancé en janvier dernier par Too Good To Go pour réduire le gaspillage alimentaire, Bel concrétise son engagement, celui de sensibiliser les Français aux Dates de Durabilité Minimale (DDM). Ainsi, 17 millions de boîtes de La Vache qui rit comportent désormais des explications sur la DDM, la conservation du produit et incitent clairement les citoyens à faire confiance à leurs sens pour observer, sentir, goûter le produit et déterminer s’il peut être consommé au-delà de la DDM indiqué au lieu de le jeter.

C’est un des engagements phares du Pacte sur les Dates de Consommation initié par Too good To Go et signé par une cinquantaine d’acteurs de la chaîne alimentaire, visant à faire évoluer les dates de péremption. Souvent mal comprises par le consommateur, elles sont responsables de 10 % du gaspillage alimentaire en Europe.

17 millions de boîtes concernées

Sur sa boîte de portions sa marque iconique La Vache qui rit, produit à Date de Durabilité Minimale, on peut dorénavant lire “Pour une dégustation optimale, à consommer de préférence avant le”, le Groupe Bel applique donc l’engagement 4 du Pacte (“Rendre la différence entre DLC et DDM visible sur l’emballage afin de tout de suite savoir s’il s’agit d’une date impérative ou indicative”).

Mais ce n’est pas tout, pour compléter cette mention, le Groupe a utilisé l’intercalaire qui sépare les portions du célèbre fromage pour expliquer ce qu’est une DDM et préciser qu’une fois la date dépassée, les qualités gustatives du produit peuvent être minorées, sans toutefois représenter un risque sanitaire pour le consommateur. Les pictogrammes ont pour objectif d’inciter les consommateurs à faire confiance à leurs sens pour observer, sentir, goûter le produit une fois la date dépassée, au lieu de le jeter directement. 17 millions de boîtes de La Vache qui rit sont porteuses de ce message, également présent sur Ribambel, le site du Groupe Bel destiné à ses consommateurs. L’opération de sensibilisation est prévue jusqu’à la rentrée.

Lucie Basch, fondatrice et présidente de Too Good To Go « Too Good To Go a à cœur de changer les mentalités en profondeur pour réduire le gaspillage alimentaire : nous avons donc entamé depuis 2 ans maintenant un travail de fond sur la question des dates de péremption, pour que les consommateurs puissent mieux les comprendre et gaspillent moins”. Depuis son lancement en janvier 2020, le Pacte sur les Dates de Consommation initié par Too Good To Go a été signé par une cinquantaine d’acteurs de la chaîne alimentaire. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend