Aller directement au contenu

Banque mondiale, le rapport qui inquiète.

Le constat dressé par le rapport de la Banque mondiale est alarmant pour certains pays. En effet, par rapport à juillet 2010, les principaux prix alimentaires mondiaux ont augmenté de 33%, mesure effectuée au même mois de 2011. Le rapport, intitulé Food Price Watch, littéralement la surveillance des prix de l’alimentation, pointe notamment du doigt

Le constat dressé par le rapport de la Banque mondiale est alarmant pour certains pays. En effet, par rapport à juillet 2010, les principaux prix alimentaires mondiaux ont augmenté de 33%, mesure effectuée au même mois de 2011. Le rapport, intitulé Food Price Watch, littéralement la surveillance des prix de l’alimentation, pointe notamment du doigt des denrées telles que le maïs, qui a augmenté de 84%, le sucre, +62%, le blé, +55%, ou l’huile de soja, +47%. Deux facteurs sont considérés comme principaux responsables de ces augmentations.

  • Le premier est le prix du pétrole qui a grimpé de +45% par rapport à juillet 2010.
  • Le second, lié au premier, est l’augmentation des prix des engrais, à +67%.

Conséquence directe, les pays qui consacrent une part importante de leur budget à l’alimentation de leur population risquent de voir croître fortement la facture. Dans un contexte où les stocks mondiaux sont faibles et l’instabilité des cours du sucre, du riz et des produits pétroliers est importante, le rapport de la Banque mondiale suggère aux Etats d’accroître leur vigilance. Il précise également que, compte tenu de la situation politique au Moyen-Orient et des incertitudes économiques mondiales actuelles, la volatilité des cours du pétrole devrait se poursuivre.

Selon les perspectives de l’OCDE et de la FAO, les prix de la totalité des produits de base seront plus élevés en moyenne d’ici à 2020 par rapport à la décennie précédente. Concernant le maïs et le riz, leurs prix devraient respectivement être plus élevés de 20% et 15% par rapport à la moyenne des 10 dernières années. S’agissant des viandes, la volaille devrait connaître une augmentation de 30% sur la même période. Seul le blé ne devrait pas voir son prix varier.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend