Aller directement au contenu

Beneo investit 50 millions d’euros dans l’augmentation de la capacité de l’amidon de riz

Beneo, l’un des principaux fabricants d’ingrédients fonctionnels, a annoncé une augmentation de 50% de la capacité de production de son usine de Wijgmaal pour répondre à la demande croissante des clients pour ses amidons de riz. Un processus d’expansion en deux étapes évalué à 50 millions d’euros conduira à une augmentation de la capacité d’ici mars 2022. Beneo prévoit …

Beneo investit 50 millions d’euros dans l’augmentation de la capacité de l’amidon de riz
Beneo, l’un des principaux fabricants d’ingrédients fonctionnels, a annoncé une augmentation de 50% de la capacité de production de son usine de Wijgmaal pour répondre à la demande croissante des clients pour ses amidons de riz.

Beneo, l’un des principaux fabricants d’ingrédients fonctionnels, a annoncé une augmentation de 50% de la capacité de production de son usine de Wijgmaal pour répondre à la demande croissante des clients pour ses amidons de riz. Un processus d’expansion en deux étapes évalué à 50 millions d’euros conduira à une augmentation de la capacité d’ici mars 2022. Beneo prévoit que la demande croissante de produits naturels et propres, dans des applications telles que la confiserie enrobée, s’intensifiera sur les principaux marchés existants, y compris l’Europe et les Amériques.

Tendance croissante à des étiquettes propres et claires

Le riz est largement considéré comme un produit familier et reconnaissable, avec 61% des consommateurs dans le monde entier considèrent l’amidon de riz comme naturel, ce qui en fait l’ingrédient idéal pour le développement des produits qui répondent à la tendance croissante à des étiquettes plus propres et plus claires. Roland Vanhoegaerden, directeur général des opérations Ingrédients de riz de spécialité chez Beneo note que la nature de l’activité des ingrédients est une réflexion à long terme et une résilience économique. «Nous croyons fondamentalement à la valeur de cet investissement, la demande d’amidon de riz provenant à la fois de la croissance naturelle et organique, ainsi que de nouveaux projets et applications. L’une des principales raisons de notre confiance est la tendance au «label propre», où les fabricants de produits alimentaires abandonnent les additifs artificiels et les remplacent par des alternatives naturelles, telles que l’amidon de riz».

L’amidon de riz est capable de remplir tous les micropores à la surface des revêtements en raison de sa très fine granulométrie. Ce soi-disant «effet de lissage» est particulièrement avantageux pour les fabricants de confiserie pendant le processus de production, car il garantit un résultat stable là où les bords ne se fissurent pas ou ne se brisent pas. De plus, l’amidon de riz permet de conserver une couleur blanche brillante pendant des mois. Depuis le 1er janvier 2020, le dioxyde de titane, utilisé pour combler les irrégularités microscopiques des revêtements, n’est plus autorisé dans les produits alimentaires en France. On s’attend à ce que d’autres marchés de l’UE suivent le pays en interdisant l’additif. «Nous voyons déjà des entreprises qui s’intéressent à l’amidon de riz et nous disposerons bientôt d’une capacité beaucoup plus importante pour répondre à cette demande croissante», explique Vanhoegaerden. Les essais techniques du Beneo ont montré que l’amidon de riz propre peut également jouer un rôle important dans une variété d’autres applications, y compris les produits de boulangerie et les produits qui doivent subir des conditions de traitement sévères, comme les sauces et les vinaigrettes, ainsi que les animaux de compagnie.

L’usine passe à trois lignes de production

L’usine de Wijgmaal a une histoire de 160 ans dans la région et Beneo a investi considérablement dans l’installation ces dernières années, pour en faire un pionnier en matière de durabilité. Un investissement récent dans sa station d’accueil signifie que l’entreprise peut désormais accepter deux barges dans son usine au lieu d’une. En conséquence, les deux tiers de la matière première de riz sont désormais reçus par barge et seulement un tiers par camion. «L’impact est sur les économies de coûts, mais aussi sur l’environnement, grâce à la réduction des émissions de carbone et à la réduction du trafic. Notre usine se trouve au milieu d’une zone urbaine et en augmentant l’utilisation des barges, nous pouvons réduire la congestion et les niveaux de bruit dans le quartier», explique Vanhoegaerden.

La production d’amidon de riz se compose de plusieurs phases: nettoyage du riz, trempage, mouture, tamisage, séparation, déshydratation et enfin séchage. L’investissement de Beneo dans les installations de Wijgmaal fera passer le nombre de lignes de production de deux à trois. La première phase de l’investissement Beneo se déroulera à la fin du processus de production des lignes existantes. L’installation d’une troisième ligne de séchage et d’assèchement permet à l’entreprise de réduire les goulots d’étranglement et d’augmenter encore son efficacité. La deuxième phase d’expansion concernera le début du processus de production, à partir du trempage jusqu’à la séparation de l’amidon des protéines dans l’étape de valorisation.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend