Aller directement au contenu

Biodiversité : AgroSolutions et le Muséum national d’Histoire naturelle signent un accord cadre de collaboration

À l’occasion de la semaine de l’agro-écologie, et alors que le projet de loi relative à la biodiversité est discuté au Parlement, le Muséum national d’Histoire naturelle et AgroSolutions, filiale expertise-conseil du groupe coopératif agricole InVivo, scellent un accord cadre de collaboration.

Biodiversité : AgroSolutions et le Muséum national d’Histoire naturelle signent un accord cadre de collaboration
Biodiversité : AgroSolutions et le Muséum national d’Histoire naturelle signent un accord cadre de collaboration

Par cet accord, les deux parties consolident leurs collaborations déjà fructueuses, et souhaitent accélérer le développement des connaissances et le déploiement opérationnel de solutions innovantes en faveur de la biodiversité par le monde agricole.

Cet accord vise également à intensifier les échanges et à faciliter l’élaboration de projets de recherche communs. Parmi les axes de travail prioritaires, ont été identifiés les sujets suivants : développement des connaissances, compétences et outils de mesure et de gestion de la biodiversité en milieu agricole, en s’appuyant notamment sur les sciences participatives et l’animation de réseaux mobilisant le grand public, les coopératives agricoles et les agriculteurs, évaluation des effets d’aménagements du territoire sur la biodiversité, conception et déploiement de stratégies d’évitement, de réduction et de compensation des impacts écologiques, mise au point de dispositifs techniques et économiques valorisant les services environnementaux rendus par l’agriculture en lien avec la biodiversité et le paysage.

Démocratiser la biodiviersité dans les activités agricoles

Plusieurs collaborations concrètes sont déjà en cours : citons en exemple la participation – en tant que l’un des tout premiers contributeurs – du réseau coopératif de fermes de démonstration FERMEcophyto, animé par AgroSolutions, à l’Observatoire Agricole de la Biodiversité (OAB) coordonné scientifiquement par le Muséum. Les deux parties co-encadrent par ailleurs une thèse portant sur la compensation des impacts générés par les éoliennes sur les oiseaux et les chauves-souris. Ces travaux font écho au projet de loi relative à la biodiversité, en cours de discussion au Parlement. Celui-ci vise à renforcer le principe « éviter, réduire, compenser » les atteintes à la biodiversité et aux services qu’elle fournit et définit les missions d’opérateur de compensation écologique, une des activités d’AgroSolutions.

« En s’associant avec le Muséum, AgroSolutions valorise ses expertises, ses compétences en analyse de données et sa capacité de mobilisation des acteurs agricoles. Nous renforçons la pertinence de nos solutions et enrichissons les travaux de cette institution publique de référence, comme nous avons pu le faire plus tôt avec l’INRA » explique Antoine Poupart, directeur d’AgroSolutions. « Avec l’appui d’AgroSolutions, le Muséum souhaite renforcer les compétences des acteurs agricoles et mieux accompagner l’évaluation, la gestion et la valorisation de la prise en charge de la biodiversité par l’agriculture » souligne à son tour Denis Couvet, directeur du département Écologie et Gestion de la Biodiversité au Muséum.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend