Aller directement au contenu

Boire du café prévient les risques d’apparition de cancers de la peau.

Une étude présentée au cours de la 10ème conférence internationale sur la recherche et la prévention du cancer (American Association for Cancer Research) qui s’est tenue à Boston a révélé les vertus du café.

Une étude présentée au cours de la 10ème conférence internationale sur la recherche et la prévention du cancer (American Association for Cancer Research) qui s’est tenue à Boston a révélé les vertus du café. En effet, elle aurait établi un lien entre la consommation de café et la moindre fréquence d’apparition des carcinomes basocellulaires (BCC, ou basaliomes), des carcinomes spinocellulaires (CSC) et des mélanomes.

L’étude s’est appuyée sur les données recensées auprès de 72 921 participants suivis de 1984 à 2008 par la Nurses’ Health (Hôpital Brigham and Women)  et de 39 976 autres suivis entre 1986 et 2008 par la Health Professionals Follow-Up Study (Ecole Harvard de Santé Publique). Il ne s’agit pas de la première étude montrant les effets protecteurs du café, puisqu’en 2007 une autre étude avait été menée sur des souris et avait abouti au même constat. Cependant, les études épidémiologiques n’avaient jusque-là pas montré clairement de lien entre l’ingestion de café et la moindre survenue de cancers de la peau. C’est à présent chose faite !

L’étude révèle en effet que les femmes qui consomment plus de trois tasses de café par jour voient leur risque de développer un cancer de la peau réduit de 20%. Les hommes ne bénéficient pas autant de l’effet protecteur du café, avec seulement 9% de risques en moins, sans que les scientifiques ne soient parvenus à expliquer cette différence entre les sexes.

Les scientifiques expliquent l’effet du café par son action sur une protéine jouant un rôle clé dans la multiplication des cellules de la peau endommagées par les rayons ultraviolets du soleil. Le café la neutraliserait.

Une telle découverte est très importante étant donné le grand nombre de cancers de la peau, qui augmente de 5 à 7% par an en Europe et touche également sévèrement les Etats-Unis : « presque un million de nouveaux cas de BCC sont découverts chaque année aux Etats-Unis. Notre étude indique que la consommation de café peut être une option importante pour aider à prévenir la BCC », a expliqué le chercheur Fengju Song, Ph.D., stagiaire postdoctoral dans le département de dermatologie à l’Hôpital Brigham and Women et à la Harvard Medical School. Ces résultats justifient selon les chercheurs des recherches supplémentaires pour mieux comprendre la relation entre consommation de café et moindre fréquence d’apparition de cancers de la peau.

D’autres études avaient déjà montré un lien entre la consommation régulière de café et un risque réduit de tumeurs cancéreuses de la prostate ou du col de l’utérus. Le café semble donc bel et bien avoir des vertus anti-cancéreuses.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend