Aller directement au contenu

Botulisme : une alerte européenne lancée !

L’affaire fait l’actualité de tous les grands médias nationaux : huit personnes ont été contaminées par toxine botulique après avoir consommé de la tapenade verte artisanale. L’entreprise qui avait produite cette dernière, La Ruche, localisée à Cavaillon (84), est tenue par un couple de sexagénaires.

L’affaire fait l’actualité de tous les grands médias nationaux : huit personnes ont été contaminées par toxine botulique après avoir consommé de la tapenade verte artisanale. L’entreprise qui avait produite cette dernière, La Ruche, localisée à Cavaillon (84), est tenue par un couple de sexagénaires. Et là où l’affaire devient plus qu’inquiétante, c’est lorsque l’on apprend que l’entreprise ne s’était jamais déclarée aux services vétérinaires !

  • Ainsi pas une seule inspection n’avait été menée depuis la création de La Ruche, en 2000.

De même, ils n’effectuaient aucun contrôle eux-mêmes et n’avaient pas non plus contacté d’organisme technique.

Très choqués après avoir appris les conséquences de ces défauts de sécurité, le couple affirme avoir agi « par ignorance », selon les propos rapportés par Martine Clavel, secrétaire générale de la préfecture du Vaucluse. Elle a ajouté que « le matériel utilisé est inadapté pour la stérilisation qui était faite avec une machine de type lessiveuse » !

  • L’entreprise était déjà sous le coup d’un « arrêté préfectoral de suspension de son activité de production et de rappel de ses produits de conserve », mais sera par la suite obligée de fermer.

Nouveau rebondissement : « un contrôle effectué par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) a permis d’établir que cet établissement fabriquait également des produits en conserve sous la marque Terre de Mistral », a annoncé hier soir la préfecture du Vaucluse selon Le Parisien. Or, étant donné que les produits de cette marque ainsi que ceux de la marque Les Délices de Marie-Claire étaient commercialisés dans des épiceries et que de nombreux touristes étrangers ont pu en acheter, une alerte européenne a été lancée.

Du côté des cinq personnes hospitalisées à Avignon, leur état est jugé « stationnaire ». Les trois patientes atteintes dans la Somme, dont deux sœurs âgées de 23 et 29 ans, ont été placées sous respirateur artificiel et sous anesthésie générale « pour au moins trois semaines ».

  • Le botulisme reste une maladie grave, bien que « la grande majorité des malades pris en charge sans délai guérissent sans séquelle, mais la durée du traitement et de la convalescence peut être longue ».
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend