Aller directement au contenu

Caloporteur : Quelles précautions de sécurité ?

Quelles précautions de sécurité faut-il prendre lors de l’utilisation d’un caloporteur dans le secteur de la transformation et de l’entreposage des aliments et des boissons ? Pour répondre à cette question, Emma Bardolph, Marketing & Business Development Manager chez Climalife et vous conseille sur le choix du bon caloporteur adapté à l’agroalimentaire. Quel est le rôle du caloporteur dans le …

Caloporteur : Quelles précautions de sécurité ?
Climalife propose les caloporteurs Greenway® Neo, formulés à partir de 1.3 propanediol biosourcés, ainsi que les caloporteurs à base de MPG tels que Friogel® Neo qui ne sont pas classés nocifs et qui possèdent une autorisation de la Direction de la Santé Publique.

Quelles précautions de sécurité faut-il prendre lors de l’utilisation d’un caloporteur dans le secteur de la transformation et de l’entreposage des aliments et des boissons ? Pour répondre à cette question, Emma Bardolph, Marketing & Business Development Manager chez Climalife et vous conseille sur le choix du bon caloporteur adapté à l’agroalimentaire.

Quel est le rôle du caloporteur dans le secteur de la transformation et du stockage des aliments et des boissons?

Emma Bardolph : Qu’il s’agisse de refroidir ou de chauffer un aliment, d’assurer l’entreposage frigorifique ou la congélation, chaque installation a ses propres exigences. Le secteur du stockage des aliments et des boissons doit optimiser l’efficacité énergétique de ses installations thermiques, afin de prolonger la durée de vie de l’outil de production et de minimiser l’empreinte carbone.
Les fluides caloporteurs sont utilisés depuis longtemps dans le secteur agro-alimentaire (aliments et boissons), circulant dans un circuit secondaire refroidit par un fluide frigorigène en circuit primaire. Lorsque le HCFC R-22 a été interdit, de nombreuses installations à gros volume ont été remplacées par des système ammoniac/caloporteur, l’ammoniac refroidissant le caloporteur dans le système secondaire.

Comment choisir le caloporteur lorsqu’il est utilisé dans les zones de transformation et d’entreposage d’aliments?

E.B.: Le fait que les caloporteurs circulent dans les zones de traitement et de stockage des aliments et des boissons signifie que vous ne pouvez pas utiliser des produits classés dangereux ou nocifs. C’est pourquoi, l’utilisation du mono éthylène glycol (MEG) économiquement attractif et avec d’excellentes propriétés de transfert thermique, doit être évité dans ces applications car il est classé nocif. Les fluides caloporteurs ne sont pas et ne doivent pas être considérés comme des additifs ou produits alimentaires, mais ils doivent néanmoins être approuvés pour l’industrie agroalimentaire.

Quels sont les caloporteurs adaptés au secteur agroalimentaire proposés par Climalife?

E.B.: Climalife propose les caloporteurs Greenway® Neo, formulés à partir de 1.3 propanediol biosourcés, ainsi que les caloporteurs à base de MPG tels que Friogel® Neo qui ne sont pas classés nocifs et qui possèdent une autorisation de la Direction de la Santé Publique, conformément à l’ANSES.
Ces fluides caloporteurs couvrent les plages d’application négatives et positives nécessaires à la production tout en protégeant contre le gel et contre la corrosion les installations. Chaque caloporteur proposé par Climalife est formulé avec des inhibiteurs de corrosion pour protéger le système et peut être dilué selon le niveau de protection et le point de congélation désiré. Une protection antigel comprise entre -15°C et -25°C est typique des températures généralement utilisées. Greenway® Neo a la capacité d’aller jusqu’à -55°C pour des applications spécifiques à très basses températures si nécessaires.

Quelles mesures de sécurité faut-il prendre lors de l’utilisation de caloporteurs dans un environnement agroalimentaire?

E.B.: Pour les zones de production et de stockage des aliments et des boissons, Climalife recommande que l’installation soit conçue pour éviter et prévenir toute projection ou contact du caloporteur avec les produits alimentaires ou les boissons. Un bon entretien et un contrôle annuel du caloporteur, avec un suivi annuel par analyse, sont également recommandés.
Toutefois, la contamination ou le contact connu d’un caloporteur avec un aliment ou une boisson, même si le fluide n’est pas classé comme dangereux par la réglementation, rend l’aliment impropre à la consommation. Par mesure de précaution, l’aliment contaminé doit être retiré du marché et détruit car le caloporteur ne peut être en aucun cas considéré comme un ingrédient alimentaire.
En tant que formulateur et producteur de caloporteurs, Climalife dispose du savoir-faire et des compétences nécessaires pour répondre aux besoins du marché. Dans toute l’Europe, Climalife aide de nombreuses entreprises industrielles, installateurs et professionnels des applications thermiques dans la conception, la mise en œuvre et la gestion de leurs équipements et de leurs installations, en proposant des solutions ciblées dans lesquelles le caloporteur sert au processus de production ou de conservation des produits alimentaires.

Découvrir toute la gamme de caloporteurs ICI 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend