Aller directement au contenu

Carrefour sauvé de justesse par ses ventes en Amérique Latine.

Le numéro deux mondial de la distribution a annoncé hier ses chiffres pour le premier trimestre 2012. Avec des ventes en hausse de 1,5%, Carrefour est parvenu à stopper l’hémorragie, grâce à ses performances en Amérique Latine : +8,1%. Cette hausse est permise notamment par le Brésil.

Le numéro deux mondial de la distribution a annoncé hier ses chiffres pour le premier trimestre 2012. Avec des ventes en hausse de 1,5%, Carrefour est parvenu à stopper l’hémorragie, grâce à ses performances en Amérique Latine : +8,1%. Cette hausse est permise notamment par le Brésil.

En France, qui reste le premier marché du groupe, les ventes ont progressé de 0,8%, à 9,35 milliards d’euros, mais pas hors essence et à surface comparable ! Dans ce cas, elles ont baissé de 0,3%Les ventes des hypermarchés sont en baisse de 3,1% dans l’hexagone.

C’est pire dans le reste de l’Europe, continent sur lequel les ventes du géant de la distribution ont chuté de 3,2%, à 6,18 milliards d’euros, et même de 3,8% à changes constants, hors essence et à surface comparable ! Si les ventes alimentaire sont restées globalement stables, le non-alimentaire a pour sa part fortement été affecté par des « conditions macroéconomiques toujours difficiles », selon le communiqué du groupe, et notamment en Europe du Sud.

En Asie, la situation est semblable à la France : les ventes progressent mais pas hors essence, à changes constants et à surface comparable, alors que la région est très porteuse…

 

Pour Lars Olofsson, PDG jusqu’à juin, « les tendances observées ce trimestre et l’environnement toujours difficile dans lequel nous opérons nous confortent dans notre détermination à poursuivre la mise en œuvre du plan « Reset » en France, la discipline en matière de cash et de coûts, l’accroissement de l’offre à marque Carrefour, ainsi que l’expansion dans les pays émergents ».

 

En France, selon le distributeur, ses hypermarchés « ont commencé à regagner du terrain en matière de compétitivité prix, et sont désormais co-leaders sur les prix de 500 produits de consommation courante à marque nationale ». Carrefour compte aussi sur le déploiement rapide de ses drives pour sortir la tête de l’eau en France.

Si le groupe a ouvert 132 magasins au cours de ce premier trimestre, le nombre magasins a chuté en France de 1,1%, « en grande partie » à cause de la perte de Coop Atlantique.

 

Suite à l’annonce de ces résultats, l’analyste Oddo Securities a estimé que « les défis du nouveau CEO, Georges Plassat, sont considérables ». Il aura en effet fort à faire pour redresser le géant de la distribution et redonner confiance aux analystes.

 

Source : agro-media.fr avec le communiqué de Carrefour, AFP, Cercle Finance et Boursier.com.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend