Aller directement au contenu

Charal communique sur son organisation.

Pris pour cible en novembre dernier par les éleveurs un prix de carcasse supérieur à  3€/kg, Charal défend « son bifteck » en communiquant sur l’organisation de ses abattoirs. La marque travaille depuis dix ans sous contrat avec 15 000 éleveurs de bovins et rappelle que les prix qu’elle pratique sont en moyenne 10% plus élevés que ses concurrents. …

Pris pour cible en novembre dernier par les éleveurs un prix de carcasse supérieur à  3€/kg, Charal défend « son bifteck » en communiquant sur l’organisation de ses abattoirs. La marque travaille depuis dix ans sous contrat avec 15 000 éleveurs de bovins et rappelle que les prix qu’elle pratique sont en moyenne 10% plus élevés que ses concurrents. La détermination du prix de carcasse est fonction du taux de graisse et du marché. L’éleveur est alors payé entre 2 et 4,50€/kg selon la qualité de la viande, un prix auquel peut s’ajouter de 5 à 8 centimes du kilogramme lorsque la viande répond aux exigences qualité de Charal (couleur rouge marquée, taux de graisse moyen, poids inférieur à 350 kilogrammes). Charal annonce ne réaliser qu’une marge nette de 1 à 2%, avec des prix en sortie d’abattoir compris entre 5 et 15€/kg selon la pièce de viande. Propriété de Bigard, leader sur le secteur des viandes, Charal réalise annuellement un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. La marque sera présente au Salon International de l’Agriculture sur un stand pédagogique de 150 m².

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend