Aller directement au contenu

Chips Pringles, c’est finalement Kellogg’s qui rafle la mise.

C’était pourtant le groupe Diamond Food (683 millions de dollars de chiffre d’affaires) qui était en position idéale pour effectuer le rachat de Pringles.

C’était pourtant le groupe Diamond Food (683 millions de dollars de chiffre d’affaires) qui était en position idéale pour effectuer le rachat de Pringles.

Du moins jusqu’à ce qu’une sombre histoire de falsification de ses comptes entraine une chute du cours de son action. Car l’accord qui avait été passé avec l’actuel propriétaire de Pringles, le géant de la grande consommation Procter & Gamble (78,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires) prévoyait notamment un échange d’actions (pour 2,4 milliards de dollars).

Kellogg’s, qui avait été écarté des négociations il y a un an déjà, en a donc profité pour revenir sur le devant de la scène… et pour obtenir de P&G la signature d’un accord prévoyant le rachat des chips Pringles d’ici le mois de juin, pour 2,695 milliards de dollars.

Kellogg’s saisit donc l’aubaine, et sera le nouveau propriétaire de Pringles (1,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, 1 700 salariés) avant l’été. Kellogg’s prendra du même coup la deuxième place des biscuits apéritifs. Les chips Pringles deviennent la deuxième marque de Kellogg’s, derrière spécial K, et confortent le groupe agroalimentaire, déjà propriétaire des biscuits Keebler et des crackers Cheez-It et Townhouse, dans son objectif de devenir une véritable entreprise de céréales et de snacks.

 

Source : agro-media.fr avec LSA et Le Figaro

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend