Aller directement au contenu

Chocolat : le conflit entre l’Ukraine et la Russie touche même les fabricants de chocolat

Le gouvernement ukrainien a confirmé en fin de semaine dernière que les autorités russes avaient saisi les usines russes du numéro un du chocolat en Ukraine, Roshen.

Le gouvernement ukrainien a confirmé en fin de semaine dernière que les autorités russes avaient saisi les usines russes du numéro un du chocolat en Ukraine, Roshen. Des agents des forces antiémeute russes auraient en effet pris possession des usines situées dans la région de Lipetsk, à 500 kilomètres au sud de Moscou. La production a été stoppée après des perquisitions sur la base de poursuites « montées de toutes pièces ».
 

Roshen : un contentieux de plusieurs années

Cette confiscation est en lien avec une action en justice intentée par l’un des concurrents russe de Roshen, United Confectionners, détenu en partie par l’Etat russe. Le contentieux entre les deux marques remonte à 2010. La Russie reprochait au groupe ukrainien de fabriquer des produits de marque Lastochka, une marque qui existe depuis la période soviétique et dont la propriété intellectuelle appartiendrait à un autre fabricant russe.
 

Confiscation des usines de chocolat : un geste politique

Par ailleurs le confiseur est contrôlée par Petro Porochenko, un milliardaire ancien ministre de l’Économie et des Affaires étrangères qui a soutenu le mouvement de contestation contre le président Viktor Ianoukovitch. Il est présenté comme le favori des sondages pour l’élection présidentielle du 25 mai mais garde le silence sur une éventuelle candidature. 
 
Dès l’été dernier, la Russie avait interdit toute importation d’Ukraine des chocolats de Roshen pour des raisons officiellement sanitaires. Kiev avait dénoncé une décision à motivation politique liée à ses ambitions européennes.  
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend