Aller directement au contenu

Circuits courts et internet : après les AMAP, la Ferme du Net et les ruches qui disent oui !

Voilà un nom bien étrange pour un site internet : « la Ruche qui dit oui » (laruchequiditoui.fr). Pourtant, le concept créé par Guilhem Chéron est tout à fait sérieux. Ainsi, nos confrères du Télégramme présentent ce nouveau type de circuit court, qui s’inspire du site legoutestdanslepre.fr.

Voilà un nom bien étrange pour un site internet : « la Ruche qui dit oui » (laruchequiditoui.fr). Pourtant, le concept créé par Guilhem Chéron est tout à fait sérieux. Ainsi, nos confrères du Télégramme présentent ce nouveau type de circuit court, qui s’inspire du site legoutestdanslepre.fr. Ce dernier permet aux consommateurs de commander des produits raffinés (foie gras, huiles, terrines…) et de les recevoir par colis. Mais la Ruche qui dit oui va plus loin.

Elle permet à 25 à 50 familles de se regrouper dans une « ruche », gérée par l’un des consommateurs, qui devient auto-entrepreneur et établit le lien entre le groupe de consommateurs et le site local. Ainsi, les produits sont livrés directement chez lui où les autres familles les récupèrent.

La Ruche qui dit oui a conquis la France en s’appuyant sur un concept simple : « en achetant à plusieurs, on réduit les intermédiaires, les coûts, et on fait aussi travailler les petits producteurs locaux dans un esprit de commerce équitable ».  

80 ruches existent déjà en France, depuis le lancement du site en mai dernier. Par exemple, la ruche de Savenay (44) a ouvert il y a deux semaines et rassemble 45 foyers et une vingtaine de fournisseurs. Les produits proposés comptent viande de porc et grillades bio, chips, huiles alimentaires, légumes, etc. Et les prix sont bien plus avantageux que dans la distribution, notamment en ce qui concerne le bio.

Des frais de fonctionnement des ruches existent néanmoins : bien que l’adhésion soit gratuite, 20% de commissions sont ajoutées aux prix proposés, dont 10% pour le site de base et 10% pour le responsable de chaque ruche locale.

 

La Ferme du Net est également un autre site web se basant sur le concept de circuit court. Il a été créé par Marie et Arnaud Herrero, après qu’ils aient visionné une émission télévisée sur les difficultés des éleveurs bovins et porcins à vendre. Ne proposant que de la viande au départ, ce site web qui a pour vocation de mettre en lien producteurs et consommateurs s’est élargi aux fruits et légumes, puis à l’épicerie et aux cosmétiques. Les productions fermières et biologiques sont privilégiées, et les exploitations intensives ou de plus de dix salariés bannies. Le site recense 150 producteurs dans la France entière. Pas d’adhésion du côté des consommateurs, ils ont juste à passer commande auprès du producteur par mail, et ils sont livrés à un point de rendez-vous établi au préalable. Comme pour la Ruche qui dit oui, une commission s’élevant à hauteur de 10% de la vente est prélevée afin d’assurer la survie du site.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend