Aller directement au contenu

Coca-Cola mise sur le marché russe.

Le leader mondial des sodas, Coca-Cola, vient d’inaugurer une nouvelle usine d’embouteillage au sud-ouest de la Russie. Cette dernière possède une superficie de 26,5 hectares, emploie 442 employés et pourra produire 450 millions de litres par an. Elle a coûté à Coca-Cola la bagatelle de 120 millions de dollars. Mais le géant ne compte pas s’arrêter là.

Le leader mondial des sodas, Coca-Cola, vient d’inaugurer une nouvelle usine d’embouteillage au sud-ouest de la Russie. Cette dernière possède une superficie de 26,5 hectares, emploie 442 employés et pourra produire 450 millions de litres par an. Elle a coûté à Coca-Cola la bagatelle de 120 millions de dollars. Mais le géant ne compte pas s’arrêter là.

En effet, à l’occasion de cette inauguration, le PDG du groupe, Muhtar Kent, a annoncé un investissement à venir en Russie de l’ordre de 3 milliards de dollars :

  • « Depuis 1990, lorsque nous avons commencé à développer nos infrastructures, nous avons investi avec notre partenaire [ndlr : Coca-Cola Hellenic, société d’embouteillage russe du groupe] environ 3 milliards de dollars. Nous allons investir au cours des cinq prochaines années environ 3 autres milliards de dollars ».

Le PDG croit en effet au potentiel du marché russe, qu’il qualifie de « très dynamique ». Coca-Cola « veut absolument s’assurer de grandir avec lui ». Le leader des sodas possède déjà 17 usines dans ce pays, mais doit faire face à son concurrent PepsiCo qui y est aussi très présent. Ce dernier a en effet récemment fait l’acquisition de l’entreprise russe Wimm-Bill-Dann, spécialiste des produits laitiers et des boissons non alcoolisées. La Russie est donc un nouveau terrain d’affrontement pour les deux poids-lourds des sodas, qui espèrent bien emporter le gros lot.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend