Aller directement au contenu

Le chewing-Gum sans sucres séduit !

En amont de la Journée Mondiale de la Santé Bucco-Dentaire qui se déroulera le 20 mars, Freedent et l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) ont présenté les résultats de leurs sondages sur la place qu’occupent les chewing-gums sans sucres dans la vie des Français. Ces sondages ont été réalisés auprès de plus de 1 000 Français et plus …

Le chewing-Gum sans sucres séduit !
Les plus grands consommateurs de chewing gum sans sucres ont entre 35 et 44 ans (74%), suivis de près par les 45 et 54 ans (70%) et les 25 et 35 ans (65%).

En amont de la Journée Mondiale de la Santé Bucco-Dentaire qui se déroulera le 20 mars, Freedent et l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) ont présenté les résultats de leurs sondages sur la place qu’occupent les chewing-gums sans sucres dans la vie des Français. Ces sondages ont été réalisés auprès de plus de 1 000 Français et plus de 800 cabinets dentaires en février 2021. 

Ce sondage fait apparaître que 90% des professionnels dentaires interrogés consomment des chewing-gums sans sucres, un taux nettement plus important que la moyenne des Français (59%).  Selon le récent sondage YouGov1 pour Freedent, 59% des Français consomment occasionnellement des chewing-gums sans sucres (57% pour les hommes et 61% pour les femmes). Ceux qui sont les plus nombreux à en consommer ont entre 35 et 44 ans (74%), suivis de près par les 45 et 54 ans (70%) et les 25 et 35 ans (65%). Le chewing-gum sans sucres séduit également les 18-24 ans qui sont 60% à en mastiquer. Les plus de 55 ans sont les moins nombreux à en consommer, selon le sondage. 

Comme le rapporte l’enquête conduite par l’UFSBD, depuis que le port d’un masque est devenu obligatoire, près de 40% (38%) des Français ont constaté une incidence directe sur leur haleine, qu’ils considèrent comme moins fraîche qu’avant. D’ailleurs, 63% des répondants reconnaissent mâcher des chewing-gums sans sucres pour s’assurer une bonne haleine et un sentiment de fraîcheur. Un résultat qui conforte les enseignements de l’enquête conduite par l‘UFSBD, selon laquelle 53% des cabinets dentaires interrogés reconnaissent l’intérêt de la gomme dans le traitement de la mauvaise haleine (halitose). 

Des bienfaits peu connus des consommateurs

L’enquête 2021 de l’UFSBD confirme la bonne connaissance des bienfaits du chewing-gum sans sucres auprès des professionnels, comme un complément intéressant aux brossages quotidiens. D’après cette enquête, le chewing-gum sans sucres est souvent conseillé par les chirurgiens-dentistes à leurs patients après les repas, notamment le midi, si le brossage ne peut être effectué (45%). Il est également conseillé en cas d’hyposialie, c’est-à-dire une faible production de salive (30%). 

A l’inverse, selon le sondage Yougov pour Freedent, les bienfaits du chewing-gum sans sucres semblent moins connus du grand public puisque seul 1 consommateur sur 5 (20%) pense que le chewing-gum sans sucres aide à lutter contre les caries et seul 1 consommateur sur 4 (25%) pense qu’il permet de neutraliser les acides produits par les bactéries présentes en bouche. «En stimulant la salivation, la mastication d’un chewing-gum sans sucres après les repas, comme alternative au brossage des dents lorsque celui-ci n’est pas possible, aide à neutraliser les attaques acides et la déminéralisation de l’émail dentaire, participant ainsi à l’amélioration de la santé bucco-dentaire » précise le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte -parole de l’UFSBD.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend