Aller directement au contenu

Conserves alimentaires : Comment tirer profit des atouts du jet d’encre continu ?

Si les nouveaux matériaux d’emballage sont devenus populaires, le marché mondial des aliments en conserve ne cesse de croître et les projections prévoient la consommation de 102,5 milliards d’unités d’ici 2019. Vu l’importante quantité de conserves traitées chaque jour dans une seule usine, la nécessité d’une solution de codage efficace constitue une priorité. Et pour cause, les dates limites …

Conserves alimentaires : Comment tirer profit des atouts du jet d’encre continu ?
« Un système à double jet est capable d’imprimer les codes sur deux lignes aussi vite qu’un système à jet unique, ce qui permet aux industriels d’atteindre leurs objectifs de production et de maximiser leurs profits » explique Domino.

Si les nouveaux matériaux d’emballage sont devenus populaires, le marché mondial des aliments en conserve ne cesse de croître et les projections prévoient la consommation de 102,5 milliards d’unités d’ici 2019.
Vu l’importante quantité de conserves traitées chaque jour dans une seule usine, la nécessité d’une solution de codage efficace constitue une priorité. Et pour cause, les dates limites de consommation et la traçabilité sont devenues obligatoires dans l’industrie agroalimentaire et la mise en conserve des aliments ne fait pas exception.

Le jet d’encre, une technologie de codage de choix

Quelle solution adopter ? Dans un livre blanc sur le sujet, Domino, leader mondial des systèmes d’impression jet d’encre apporte son expertise technologique et sectorielle pour conseiller les fabricants de conserves alimentaires sur la façon de tirer profit des atouts du jet d’encre continu pour atteindre le niveau de qualité des codes requis par leur entreprise.
En raison de sa facilité d’utilisation, de configuration, ainsi que d’une extrême polyvalence, « le CIJ est la technologie de codage de choix pour les applications de mise en conserve » affirme Domino. Pour ce dernier, « le secteur de la mise en conserve continue de présenter des difficultés uniques pour les fabricants et les remplisseurs, en particulier lorsqu’il s’agit d’appliquer des codes de traçabilité dans des environnements de production difficiles. Ces difficultés apparaissent une fois que les boîtes sont remplies, par exemple lorsqu’elles subissent une variété de traitements en autoclave (stérilisation à la vapeur) pour veiller à ce que le contenu en conserve soit cuit et stérile afin de pouvoir obtenir la longue durée de conservation requise ».

Bien choisir son encre, un élément clé

En raison de cet environnement de production difficile, nombreuses sont les encres qui ne résisteront pas au traitement en autoclave et les produits non codés ne pourront pas être vendus. Des codes de haute qualité ne reposent pas seulement sur le matériel de marquage mais aussi et principalement sur les encres qui constituent un élément clé du processus de codage des boîtes de conserve.
Une gamme d’encres complète est essentielle pour assurer une meilleure couverture du marché, fiabilité et performance. Les meilleurs systèmes disposent d’une offre polyvalente d’encres spécialisées et personnalisées conçues pour optimiser les performances, même dans les environnements les plus difficiles et les plus exigeants.
« Pour le secteur de la mise en conserve, il est nécessaire de disposer d’encres noires ultra-résistantes aux UV, à changement de couleur et à fort contraste. Des encres qui adhèrent systématiquement sur des surfaces complexes, même longtemps après des procédés post-impression agressifs tels que l’autoclavage, s’avèrent également nécessaires » précise Domino.

Le choix d’une imprimante double jet

Par ailleurs, la nécessité accrue d’assurer l’identification des produits incite à adopter des codes multi-lignes en raison du volume d’informations à inclure. Pour imprimer ces codes multi-lignes, la première option impose de réduire la vitesse de production au niveau du codage ou d’utiliser une technologie spécialement conçue pour ces types d’applications.
Domino préconise une imprimante double jet qui présente les mêmes capacités d’impression que deux imprimantes, sans dépense supplémentaire et sans les coûts de maintenance et temps d’arrêt associés. « Un système à double jet est capable d’imprimer les codes sur deux lignes aussi vite qu’un système à jet unique, ce qui permet aux industriels d’atteindre leurs objectifs de production et de maximiser leurs profits » explique Domino.

Optimiser la capacité d’impression et la lisibilité

Les imprimantes jet d’encre sont dotées de têtes d’impression et de générateurs de gouttes uniques capables de contrôler la formation de chaque goutte afin de créer chaque fois la goutte parfaite.
Ces capacités permettent des progrès significatifs en termes de précision, de positionnement des gouttes et de consommation d’encre pour offrir une qualité de codage fiable, constante et à grande vitesse. En optimisant la capacité d’impression et la lisibilité, des messages à plus haute résolution peuvent être imprimés, générant plusieurs lignes de données aux vitesses d’impression les plus rapides, sans compromettre le Taux de Rendement Synthétique (TRS).
Grâce à sa précision ergonomique, les entreprises peuvent imprimer des codes sur plus de mille boîtes par minute, sans sacrifier l’exactitude ou la lisibilité.

Un environnement difficile requiert une imprimante résistante

Enfin, une imprimante conçue pour les environnements de mise en conserve devra faire preuve d’une résistance élevée.
Les imprimantes ayant un indice de protection élevé sont essentielles pour s’assurer que les composants demeurent secs et que l’imprimante peut continuer à produire les codes requis. Leur construction en acier inoxydable contribue à accroître la longévité des imprimantes et un acier inoxydable de qualité marine offre une résistance à la corrosion idéale pour les environnements les plus difficiles.
« La fiabilité d’une imprimante dépend bien sûr de la tête d’impression, et les imprimantes dotées de capots de têtes d’impression à indice de protection IP permettent un lavage sans danger, sachant que la technologie jet d’encre est conçue pour résister au processus jour après jour » poursuit Domino.

Intégrer les imprimantes au système informatique permet de supprimer les erreurs de codage

Le secteur de la mise en conserve des aliments sait que les erreurs de codage sont coûteuses à rectifier et constituent l’une des principales causes des temps d’arrêts et de rappels de produits. « Le meilleur moyen de protection contre les erreurs de codage consiste à intégrer les imprimantes au système informatique tels que MES et ERP afin de permettre la réception automatique de messages de codage, de données et d’instructions, sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire » conseille Domino dans son livre blanc.
« Les messages sont ainsi conçus et gérés uniquement par le personnel autorisé via un logiciel installé sur les PC des bureaux, et envoyés aux imprimantes sur les lignes seulement au bon moment ». C’est pourquoi, selon Domino, la première étape consiste à limiter la saisie des opérateurs directement sur les imprimantes en configurant l’interface utilisateur afin qu’ils ne puissent exécuter que des actions essentielles. Ne plus confier la conception et la gestion des modèles d’étiquetage aux ateliers améliore la prévention des erreurs estime l’entreprise : « Cela garantit que les messages corrects sont sélectionnés et appliqués aux bonnes tâches ».

Pour en savoir davantage sur la gamme complète de solutions et technologies de codage et de marquage jet d’encre continu de Domino, consultez le site internet Domino.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend