Aller directement au contenu

Conserves de poissons, les industriels tirent la sonnette d’alarme.

Les fabricants français de conserves de poisson, réunis au sein de la Fédération des Industries d’Aliments Conservés (FIAC), tirent la sonnette d’alarme face aux difficultés de ce secteur d’activités, notamment engendrées par l’augmentation exponentielle des coûts de leurs matières premières depuis 2009 (quasi

Les fabricants français de conserves de poisson, réunis au sein de la Fédération des Industries d’Aliments Conservés (FIAC), tirent la sonnette d’alarme face aux difficultés de ce secteur d’activités, notamment engendrées par l’augmentation exponentielle des coûts de leurs matières premières depuis 2009 (quasi doublement du prix du maquereau en 18 mois par exemple).

La hausse globale de leurs coûts de production estimée de 7 à 15 % sur 2011, insuffisamment répercutée dans les réseaux de distribution, met en péril leur activité, qui représente en France plus de 2 630 emplois, avec 17 usines essentiellement concentrées sur les zones souvent défavorisées du littoral, et un chiffre d’affaires d’environ 700 millions d’euros (2010). C’est pourquoi les fabricants demandent aujourd’hui un rééquilibrage des négociations commerciales avec les distributeurs afin qu’ils puissent répercuter cette hausse des coûts de production.

Pour Adolfo VALSECCHI, Président de la section poisson conservé de la FIAC : « si aucune action n’est engagée en ce sens de la part des distributeurs, le risque est de voir nos fabricants français de conserves de poisson restructurer leurs usines, pouvant aller jusqu’à la fermeture totale de certains sites. Or ces produits répondent à une véritable attente des consommateurs pour des produits sains, bien contrôlés, faciles à préparer. »

En effet, la consommation à domicile de conserves de poissons par les ménages français a atteint ces dernières années un niveau de pénétration élevé, avec 95 % de ménages acheteurs, prouvant leur popularité et leur fiabilité. Le marché apparent total est aujourd’hui évalué à plus de 200.000 tonnes.

Ces dernières années, divers facteurs ont influencé à la hausse les cours des poissons pélagiques destinés aux conserveries. Tous les experts s’accordent à dire que ces tendances haussières sont structurelles et vont perdurer, voire s’amplifier dans les périodes à venir avec :

  • l’instauration d’une demande accrue en protéines, dont les protéines sauvages marines : 7 milliards d’humains à nourrir sur la planète et élévation du niveau de vie dans les pays émergents (BRICS, Afrique de l’Ouest).
  • l’entrée en vigueur de dispositifs destinés à préserver les océans de la surpêche et à favoriser des pêches durables : régime des certificats de capture pour lutter contre les pêches illégales en 2010 et nouveau règlement sur le contrôle des pêches communautaires en 2011. Conséquence de ces deux mesures : les matières premières pêchées en toute légalité parviennent désormais sur le marché sans la concurrence déloyale des poissons pêchés hors régimes légaux, entraînant les cours à des niveaux historiquement élevés.
  • les hausses significatives des prix de l’énergie et de nombreux ingrédients entrant dans la composition des Conserves de Poissons.

Source : agro-media.fr avec le communiqué de la FIAC.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend