Aller directement au contenu

Contamination : foodwatch exige le rappel immédiat des laits pour bébés Nestlé et Danone

Lors d’une conférence de presse hier, foodwatch a révélé des tests menés en laboratoires révélant la présence d’huiles minérales dangereuses pour la santé dans des laits en poudre pour bébés vendus en France par Nestlé et Danone. Des produits Neolac, Hero Baby et Nutrilon, commercialisés en Allemagne et aux Pays-Bas, seraient également concernés. «Parmi les produits testés, réalisés dans …

Contamination : foodwatch exige le rappel immédiat des laits pour bébés Nestlé et Danone
foodwatch exige le retrait des deux produits pour nourrissons de la marque Nestlé et Danone,

Lors d’une conférence de presse hier, foodwatch a révélé des tests menés en laboratoires révélant la présence d’huiles minérales dangereuses pour la santé dans des laits en poudre pour bébés vendus en France par Nestlé et Danone. Des produits Neolac, Hero Baby et Nutrilon, commercialisés en Allemagne et aux Pays-Bas, seraient également concernés.
«Parmi les produits testés, réalisés dans trois laboratoires certifiés, sur 16 laits en poudre pour bébés achetés en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, deux laits sur les huit achetés en France montrent une contamination inacceptable d’hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, aussi appelés MOAH», révèle foodwatch.
Des substances toxiques sont reconnues potentiellement cancérogènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens.
foodwatch qui rappelle tirer le signal d’alarme depuis 2015, exige le rappel immédiat des produits concernés par cette contamination et lance pétition en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.
En France, foodwatch appelle Nestlé et Danone à rappeler immédiatement les deux produits concernés par cette contamination :
Nidal Lait en poudre 1er âge, De 0 à 6 mois (Nestlé) et Gallia Galliagest Croissance sans lactose, De 12 mois à 3 ans (Danone)
Si les tout-petits ne sont pas exposés à un danger immédiat, l’Anses, l’agence française de sécurité des aliments ainsi que de son équivalent européen, l’EFSA, sont très claires : toute exposition aux hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales dans l’alimentation présente un danger pour la santé. Il ne doit tout simplement y avoir aucune présence détectable de MOAH dans nos assiettes.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend