Aller directement au contenu

Coup dur pour les graines germées.

La DGCCRF et la Direction Générale de la Santé (DGS) ont publié mercredi 29 juin 2011 un communiqué afin de mettre en garde les consommateurs français contre les graines germées. Elles ont même recommandé de ne pas consommer ces produits crus dans le contexte de contamination à Escherichia coli actuel.

La DGCCRF et la Direction Générale de la Santé (DGS) ont publié mercredi 29 juin 2011 un communiqué afin de mettre en garde les consommateurs français contre les graines germées. Elles ont même recommandé de ne pas consommer ces produits crus dans le contexte de contamination à Escherichia coli actuel. La France rejoint ainsi les avis de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas qui ont déjà fait des annonces similaires. Cette mesure est prise à titre « préventif », indique le communiqué, et les deux institutions ont préféré rappeler les mesures de précaution de base : « bien nettoyer après usage les ustensiles utilisés pour la germination des graines ou leur préparation culinaire », « toujours se laver les mains après avoir manipulé des graines », et ne pas les consommer crues car « seule la cuisson à haute température permet de tuer les bactéries comme l’E. Coli ».

Les producteurs de graines germées, de leur côté, s’annoncent « consternés » et préviennent : « ça risque de nous être fatal » (Philippe Bourgois, directeur de Germ’line, qui produit chaque année 2 000 tonnes de graines germées). Le dirigeant de Germ’line explique également les conséquences des premières intoxications en Allemagne : « nous avons enregistré une baisse d’activité de 30 à 35% ». Et la suite des évènements n’a rien arrangé : « ensuite, l’affaire est arrivée sur le sol français, à Bordeaux, et notre activité a baissé de 50 à 70% ». Un plan de chômage technique est en préparation dans l’entreprise. Il déplore de la part des autorités une « réaction qui manque un peu de discernement », arguant que son entreprise n’a jamais eu de cas de contamination, et que la production de graines germées est « parfaitement maîtrisable ». La créatrice et gérante de Vitalfa, Françoise Flamand, considère cette mesure comme une « décision prise à la légère ». Elle rappelle que la graine germée est « d’abord un produit sain ».

Dans tous les cas, l’enquête sur les contaminations à Bordeaux « s’oriente vers la mise en évidence que la consommation de graines germées crues serait la source de la contamination par l’E. Coli 0104:H4 », selon le communiqué de la DGCCRF et de la DGS.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend