Aller directement au contenu

Covid-19 : Coup dur pour Heineken

Le deuxième brasseur mondial, Heineken, vient de publier ses résultats semestriels. Ces derniers en forte baisse accusent un recul de près de 20% de son chiffre d’affaires, soit une perte de 297 millions d’euros. Avec la crise du Covid-19, les marchés et les activités de Heineken au premier semestre 2020 ont été fortement impactés, même si à ce jour, …

Covid-19 : Coup dur pour Heineken
« On s’attend à ce que le mix de produits et de canaux continue d’avoir un impact négatif sur les résultats, en particulier en Europe », explique Heineken.

Le deuxième brasseur mondial, Heineken, vient de publier ses résultats semestriels. Ces derniers en forte baisse accusent un recul de près de 20% de son chiffre d’affaires, soit une perte de 297 millions d’euros. Avec la crise du Covid-19, les marchés et les activités de Heineken au premier semestre 2020 ont été fortement impactés, même si à ce jour, aucune des brasseries n’a été fermée en raison de restrictions gouvernementales.

«Le bénéfice net a diminué de 75,8% de manière organique à 227 millions d’euros (2019: 1 054 millions d’euros). La baisse a été supérieure à la baisse du résultat opérationnel en raison de la hausse des charges financières nettes, de la hausse des charges d’intérêts non déductibles et d’autres effets fiscaux et de la baisse relative moindre des intérêts minoritaires. La perte nette après éléments exceptionnels et amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions s’est élevée à 297 millions d’euros (2019: gain de 936 millions d’euros)» explique le groupe agroalimentaire.

« Une situation volatile et incertaine »

Pour Heineken, les perspectives 2020 sont incertaines : «La pandémie Covid-19 constitue un développement macroéconomique négatif majeur et en tant que telle, elle a un impact significatif sur les marchés de Heineken et sur son activité en 2020. Le 8 avril, Heineken a retiré toute orientation pour 2020 compte tenu du manque de visibilité sur la date de fin de la pandémie et la durée de son impact. Bien que nous observions une reprise graduelle depuis le creux d’avril sur la plupart des marchés, la situation reste volatile et incertaine. On s’attend à ce que le mix de produits et de canaux continue d’avoir un impact négatif sur les résultats, en particulier en Europe. En conséquence, les coûts des intrants par hectolitre devraient continuer à être nettement plus élevés que l’an dernier. Nous avons pris des mesures d’atténuation et intensifierons davantage notre concentration sur les coûts, en équilibrant la réduction des dépenses discrétionnaires avec un soutien suffisant derrière nos marques et la mise sur le marché» explique le groupe dans un communiqué.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend