Aller directement au contenu

Crête d’Or investit sur l’île de la Réunion.

La société Crête d'Or, créée il y a tout juste 20 ans, emploie 300 personnes sur deux sites. Elle est spécialisée dans l'abattage, la découpe et la transformation de produits de volailles. Cette filiale du Groupe Coopératif URCOOPA, dont les activités comprennent l’alimentation animale, les filières porcine et bovine, la volaille, les produits laitiers et les eaux minérales

La société Crête d’Or, créée il y a tout juste 20 ans, emploie 300 personnes sur deux sites. Elle est spécialisée dans l’abattage, la découpe et la transformation de produits de volailles. Cette filiale du Groupe Coopératif URCOOPA, dont les activités comprennent l’alimentation animale, les filières porcine et bovine, la volaille, les produits laitiers et les eaux minérales, réalise un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Crête d’Or possède 25 % des parts de marché du secteur, et est même leader sur le marché des produits frais de volaille.

  • Il faut savoir que la consommation de poulet à La Réunion est de 34 kg par an et par habitant, ce qui est très important comparativement à la France (24,6 kg consommés en 2009) ou dans le monde (12,8 kg).

Ainsi, pour exploiter au mieux ce marché, la Direction de Crête d’Or prévoit dans son plan stratégique une croissance de ses parts de marché de 10 % d’ici 2020. La démographie croissante (+ 20 %) et le développement des produits élaborés pour la charcuterie et le pôle traiteur sont les relais de croissance sur lesquels Crête d’Or mise. Dans ce contexte, il est prévu que le chiffre d’affaires de l’entreprise se hisse jusqu’à 80 millions d’euros, soit 50% de croissance.

De fait, Crête d’Or prévoit un investissement afin de restructurer ses activités en les regroupant sur un seul site. Ainsi, la construction d’un pôle agroalimentaire de 25 000 m² débutera en avril 2012 et s’achèvera fin 2013. L’opération s’élève à 70 millions d’euros et une centaine d’emplois devrait être créée. Deux maitres d’œuvre ont été retenus sur ce dossier :

  • SNC LAVALIN pour la partie bâtiment / fluide / énergie 
  • et  CECIA pour le process.

Une unité de méthanisation assurera partiellement la dépendance énergétique du site. En amont de l’activité, la construction d’un couvoir pour un montant de 5,5 millions d’euros est actuellement en cours. Trois volets essentiels ont été retenus dans le plan directeur :

  • volet structurant,
  • volet innovant
  • et volet environnemental.
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend