Aller directement au contenu

Cristal Union prend des mesures pour diminuer ses consommations de gaz d’environ 10%

Dans un contexte énergétique sous pression, Cristal Union se donne les moyens de mener sa campagne pour préserver ses activités prioritaires en l’anticipant d’une semaine. «Nous réduisons sans attendre nos consommations de gaz sur nos activités non prioritaires ou pouvant être reportées à une date plus favorable. Nous avons également avancé notre date de démarrage de campagne cette année, …

Cristal Union prend des mesures pour diminuer ses consommations de gaz d’environ 10%
Cristal Union investit depuis des années pour diminuer ses consommations énergétiques et ses émissions de gaz à effet de serre avec une stratégie de décarbonation innovante et volontaire, et aux objectifs ambitieux : -10% d’énergie consommée entre 2015 et 2030, -25% d’émissions de CO2 sur l’ensemble du périmètre du Groupe entre 2015 et 2030 (-35% sur le seul périmètre industriel), et 0 m3 d’eau prélevée dans les sucreries.

Dans un contexte énergétique sous pression, Cristal Union se donne les moyens de mener sa campagne pour préserver ses activités prioritaires en l’anticipant d’une semaine. «Nous réduisons sans attendre nos consommations de gaz sur nos activités non prioritaires ou pouvant être reportées à une date plus favorable. Nous avons également avancé notre date de démarrage de campagne cette année, afin qu’elle puisse s’achever d’ici fin décembre sur quasiment tous nos sites. Ce calendrier permet de limiter nos besoins en gaz naturel au premier trimestre 2023, période plus sensible si des coupures d’approvisionnement devaient avoir lieu, ce que nous voulons éviter absolument. L’arrêt de nos usines pour délester le réseau de gaz n’est pas une option envisageable en raison des risques de perte de betteraves et des dommages industriels que cela pourrait entraîner», explique Xavier Astolfi, Directeur Général de Cristal Union.

Ce calendrier anticipé d’une semaine environ se veut être «un bon compromis», permettant de préserver un potentiel agronomique pour les betteraves récoltées, tout en limitant les besoins en gaz naturel des usines sur le premier trimestre 2023, période pendant laquelle des pics de consommation sont attendus. L’objectif est d’éviter tout risque de rupture d’approvisionnement en gaz sur les sites de production du groupe.

Une campagne agricole impactée par les aléas climatiques, un rendement moyen

Alors que la récolte de betteraves s’annonçait prometteuse début juillet, les cultures ont subi les effets d’un été caniculaire et d’un stress hydrique avec une intensité variable selon les types de sols et les conditions météorologiques au niveau local. Au global, la betterave se révèle cependant plus résiliente que beaucoup d’autres cultures en conditions climatiques difficiles. Les premières prévisions laissent ainsi espérer, malgré les conditions exceptionnelles, un rendement moyen, autour de 13 tonnes de sucre par hectare pour les huit usines du Groupe, avec des écarts qui restent néanmoins très importants entre les bassins de production.

Un objectif de -10% d’énergie consommée sur la prochaine campagne

Cristal Union a sécurisé ses approvisionnements en gaz en contractualisant, bien avant ce démarrage de campagne, avec un fournisseur d’énergie de premier plan. Le Groupe a également défini un plan de rationalisation de ses consommations énergétiques. Toutes les activités de déshydratation fonctionnant au gaz ont été arrêtées, au bénéfice des seules chaudières biomasse dont le déploiement a été accéléré ces derniers mois.

Cristal Union prévoit également d’augmenter ses capacités de stockage de produits intermédiaires en cours de campagne (sirops de sucre et alcool brut), dans l’attente de périodes moins tendues au niveau énergétique, à partir du printemps, pour cristalliser le sucre et rectifier ou déshydrater l’alcool brut. Ces mesures devraient permettre au Groupe de diminuer ses consommations de gaz d’environ 10 %.

Des travaux pour améliorer l’outil industriel

Cristal Union investit depuis des années pour diminuer ses consommations énergétiques et ses émissions de gaz à effet de serre avec une stratégie de décarbonation innovante et volontaire, et aux objectifs ambitieux : -10% d’énergie consommée entre 2015 et 2030, -25% d’émissions de CO2 sur l’ensemble du périmètre du Groupe entre 2015 et 2030 (-35% sur le seul périmètre industriel), et 0 m3 d’eau prélevée dans les sucreries.

Cristal Union repense par ailleurs son mix énergétique en visant la neutralité carbone à horizon 2050. L’objectif est de fabriquer l’énergie nécessaire au fonctionnement des sucreries du Groupe avec notamment leurs propres coproduits, issus de la transformation de la betterave, pour des usines autonomes en énergie. Cette stratégie veut démontrer dès aujourd’hui toute sa pertinence : toute énergie économisée, réutilisée, représente un gain pour l’environnement en même temps qu’un gain d’efficacité pour l’entreprise.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend