Aller directement au contenu

Danone améliore son implantation en Inde.

Le groupe français a annoncé qu’il allait acheter la branche nutrition du groupe pharmaceutique indien Wockhardt pour la modique somme de 250 millions d’euros. Peu présent en Inde, Danone souhaite ainsi renforcer sa position dans ce pays émergent. Le groupe réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires dans les pays émergents

Le groupe français a annoncé qu’il allait acheter la branche nutrition du groupe pharmaceutique indien Wockhardt pour la modique somme de 250 millions d’euros. Peu présent en Inde, Danone souhaite ainsi renforcer sa position dans ce pays émergent. Le groupe réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires dans les pays émergents sauf l’Inde ou il était jusqu’à aujourd’hui peu présent. Il rachète aussi les actifs industriels de Carol Info Service situé au Penjab. Cette acquisition lui permet de devenir le numéro 2 du lait infantile en Inde.

« En s’appuyant sur la notoriété des marques de nutrition infantile Dexolac, Farex et Nusobee et sur leur reconnaissance par les professionnels de la santé, Danone pourra s’implanter rapidement sur le marché de la nutrition infantile en Inde, le plus dynamique au monde avec plus de 25 millions de naissances par an. » Ce rachat offre aussi à  Danone l’accès «  à un réseau de distribution couvrant l’ensemble des régions de l’Inde. »

Wockhardt possède à l’heure actuelle 7% des parts de marché en Inde, où le marché est dominé par le groupe suisse Nestlé. Danone était déjà présent en Inde avec une participation dans une société indienne d’eau minérale : Narang et une joint venture avec Yakult dans une entreprise de produits laitiers. Rappelons que le secteur du lait infantile représente près de 18% du chiffre d’affaires de Danone avec notamment la célèbre marque Blédina. Retrouvez plus d’informations sur notre analyse du marché de la nutrition infantile.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend