Aller directement au contenu

Plan de restructuration chez Danone

Confrontée à la fermeture des canaux hors domicile, qui affecte son activité d’eaux, à la réduction des gammes portées par ses distributeurs, au creux annoncé dans la dynamique des naissances, mais aussi à des coûts opérationnels plus élevés liés aux mesures sanitaires et à la sécurisation des approvisionnements et des flux, Danone annonce un plan de restructuration. «Nos résultats récents …

Plan de restructuration chez Danone
Avec la nouvelle organisation mise en place, Danone vise des économies d’un total d’un milliard d’euros d’ici à 2023.

Confrontée à la fermeture des canaux hors domicile, qui affecte son activité d’eaux, à la réduction des gammes portées par ses distributeurs, au creux annoncé dans la dynamique des naissances, mais aussi à des coûts opérationnels plus élevés liés aux mesures sanitaires et à la sécurisation des approvisionnements et des flux, Danone annonce un plan de restructuration. «Nos résultats récents le démontrent. Nous devons donc nous réinventer, comme entreprise, finalement comme toutes et tous, nous le faisons individuellement, dans nos modes de vie, de travail, de consommation. Dans cette réinvention du rapport à l’alimentation, le paradigme qui est indéniablement le plus accéléré par la pandémie est celui du local» a déclaré Emmanuel Faber, Président-Directeur général de Danone dont le plan d’adaptation à ce contexte se résume donc à deux mots : « Local First ». 

2000 réductions de postes

Cette simplification et cette évolution dans le rôle des fonctions communes se traduira par des réductions d’environ 1 500 à 2 000 postes dans ses sièges mondiaux et locaux, avec jusqu’à 25% des effectifs des sièges mondiaux. 

Après 12 mois de COVID, Danone prévoit grâce à ce plan d’adaptation, un retour à la croissance rentable en moins de 12 mois, dès le S2 2021, et un retour de la marge opérationnelle courante à son niveau pré-COVID, à plus de 15%, en 2022. Avec la nouvelle organisation mise en place, Danone vise des économies d’un total d’un milliard d’euros d’ici à 2023, comprenant de nouvelles sources de productivités industrielles, permettant de réduire de 300 millions d’euros le coût des produits vendus, ainsi qu’une baisse de ses frais généraux et d’administration de 700 millions d’euros, représentant environ 20% des coûts de structure de l’entreprise. Les économies attendues seront réinvesties en partie pour financer de nouvelles opportunités de croissance et contribueront à faire progresser l’agenda de croissance rentable de l’entreprise. Les coûts exceptionnels liés à la mise en place de la nouvelle organisation sont estimés aujourd’hui à environ 1,4 milliard d’euros pour la période 2021-2023.

Par ailleurs, Danone confirme son ambition de moyen-terme d’une croissance des ventes comprise entre +3% et +5% en données comparables. En tenant compte du plan d’économie d’un milliard d’euros annoncé aujourd’hui, l’entreprise vise aussi désormais une marge opérationnelle courante comprise entre 15% et 20% à moyen-terme, avec le nouvel objectif d’atteindre une marge supérieure à 15% dès 2022. Danone confirme également ses objectifs pour l’année 2020 d’une marge opérationnelle courante de 14% et d’un free-cash-flow de 1,8 milliard d’euros, malgré des conditions d’activité plus difficiles créées par de nouvelles mesures de restriction et de fermeture prises depuis la publication du chiffre d’affaires du troisième trimestre, notamment en Europe. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend