Aller directement au contenu

Dans les Deux-Sèvres, les éleveurs bovins maintiennent leur forcing

Les éleveurs bovins des Deux-Sèvres ont encore frappé ce week-end, une grosse opération qui a réuni 15 éleveurs en colère dans un supermarché. Et ce n'est pas fini.

Dans les Deux-Sèvres, les éleveurs bovins maintiennent leur forcing
Les éleveurs bovins des Deux-Sèvres ont encore mené une action coup de poing contre la distribution.

Le 15 janvier dernier déjà, les éleveurs bovins des Deux-Sèvres avaient déjà frappé en déversant du fumier devant les abattoirs du département pour crier leur colère et expliquer leurs difficultés. Ce 31 janvier, une quinzaine d’éleveurs bovins ont, cette fois, investi un supermarché Lidl, à Aiffres, pour contrôler l’origine et l’étiquetage de la viande dans les rayons.

A l’initiative des Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres et de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles, une opération coup de poing a été menée dans un supermarché Lidl à Aiffres, à proximité de Niort. C’est la deuxième opération du genre en moins de deux semaines pour des éleveurs bovins qui ne peuvent plus supporter la crise et qui se sentent lésés face à la grande distribution.

Opération « contrôle origine viande »

Pour les éleveurs bovins, l’équation est simple : de la viande étrangère dans les rayons, ce sont des éleveurs bovins français en difficulté. Ainsi, les éleveurs des Deux-Sèvres se sont livrés à un véritable contrôle en règle des viandes présentent dans les étals de ce Lidl : origine et étiquetage. Ils ont demandé à voir les factures d’achat afin d’identifier la provenance des viandes non étiquetées et en ont profité pour coller des autocollants reprenant le slogan : « Viande étrangère = éleveurs français sur la paille ». Rendez-vous le week-end prochain pour une autre action ?

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend