Aller directement au contenu

De la fourche à la fourchette : Comment gérer ses données grâce à l’ERP ?

Anthony Lafferriere, responsable consulting Dynamics chez isatech, spécialiste de solutions de gestion d’entreprises, nous explique les avantages de la mise en place d’un projet ERP (Enterprise Resource Planning) dans une entreprise de la filière agroalimentaire. Quelles sont aujourd’hui les principales difficultés d’une entreprise agroalimentaire qui souhaite se développer ? Anthony Lafferriere : De nombreuses entreprises se retrouvent aujourd’hui en difficulté …

De la fourche à la fourchette : Comment gérer ses données grâce à l’ERP ?
Pour être compétitive, une entreprise qui souhaite aller de l’avant doit posséder un ERP flexible et évolutif.

Anthony Lafferriere, responsable consulting Dynamics chez isatech, spécialiste de solutions de gestion d’entreprises, nous explique les avantages de la mise en place d’un projet ERP (Enterprise Resource Planning) dans une entreprise de la filière agroalimentaire.

Quelles sont aujourd’hui les principales difficultés d’une entreprise agroalimentaire qui souhaite se développer ?

Anthony Lafferriere : De nombreuses entreprises se retrouvent aujourd’hui en difficulté car elles n’ont pas su réagir assez vite sur la question de la gestion des données de leur industrie. Qu’elles portent sur la tarification, l’organisation ou encore la politique de prix, les stocks, etc.
L’autre problématique est de se conformer à la réglementation et la normalisation, notamment pour la traçabilité, avec l’étiquetage par exemple. Or, l’entreprise doit être à même de gérer les contrôles qualités qui évoluent sans cesse. Nous sommes donc très vigilants là-dessus, car nous gardons à l’esprit que notre client doit avoir la capacité à gérer une crise sanitaire. Dans beaucoup d’industries agroalimentaires, la traçabilité, par exemple, se fait encore sur papier !
A l’heure de la transformation numérique et digitale, celle-ci devra donc plus que jamais savoir optimiser sa chaîne de production tout en gérant la réglementation, et faire en sorte que le système soit le plus souple possible et productif.

En quoi l’ERP Microsoft Dynamics peut l’aider ?

A.L. : Microsoft Dynamics est une solution logicielle qui regroupe un ensemble de modules fonctionnels (finances, production, achats, etc.) liés à une même base de données. En homogénéisant, en fiabilisant et en simplifiant la gestion des informations, il contribue fortement à la performance de l’entreprise. L’ERP permet ainsi un « calcul de besoin » pour la production, les achats, les prévisions ou encore les stocks. Les produits étant périssables, le système d’information permet un approvisionnement au plus juste et donc une optimisation des stocks : pour les matières premières mais aussi pour les emballages qui sont souvent une problématique car volumineux. Plus il y a de volumes au stock, plus la valeur des stocks est importante. Un moteur de calculs prend aussi en compte les contraintes et les besoins (contrats dates).
Par ailleurs, le système d’information Microsoft Dynamics est simple d’utilisation et procure un certain confort. Tous les processus opérationnels et décisionnels de l’activité de l’entreprise sont couverts et optimisés. Les collaborateurs utilisent tous la même application, quel que soit leur métier. Parmi ses nombreux avantages, les données à jour sont partagées en temps réel par les différents services de l’entreprise. Il n’y a plus de risques de saisies multiples. Avec un système de gestion intégré, l’entreprise est capable de gérer ainsi une crise sanitaire car elle a la capacité de suivre les produits de la fourche à la fourchette.
Parmi ses atouts on trouve tout d’abord une facilité de paramétrages, et une ergonomie conviviale, avec une facilité de prise en mains. Les utilisateurs finaux sont bien sûr formés, et c’est un outil qui plait. C’est une solution qui répond aussi bien aux exigences d’organisations simples ou complexes, qu’à des croissances externes d’entreprises. Et puis, Microsoft est un très gros éditeur, il y a une certaine sécurité et pérennité des solutions. Nous avons par exemple clients que nous accompagnons depuis vingt ans. On peut dire qu’ils ont évolué avec nous et inversement.

Le marché demande de plus en plus de réactivité, comment y faire face ?

A.L. : Les ERP permettent d’accompagner les entreprises dans cette démarche d’agilité, qui doivent aujourd’hui répondre à des processus de vente hétérogènes, à des distributeurs, à des grossistes et de plus en plus à de la vente directe. Pour être compétitive, une entreprise qui souhaite aller de l’avant doit posséder un ERP flexible et évolutif. Si l’entreprise n’est pas suffisamment souple, agile et réactive, elle ne pourra plus répondre efficacement aux demandes des clients.
Dans le marché de l’agroalimentaire, il est quasi impossible par exemple aujourd’hui de travailler sans la grande distribution qui ne passent quasiment plus de commandes « humaines » mais via un robot qui gère les commandes. Aujourd’hui, toute entreprise doit avoir un système qui puisse gérer l’EDI.

« Une entreprise doit s’interroger lorsqu’elle a une absence de vision globale »

 

A quel moment une entreprise agroalimentaire doit-elle envisager un projet ERP ?

A.L. : Lorsque son système d’information freine sa croissance. Quand l’entreprise commence à rencontrer de multiples difficultés pour gérer efficacement son activité avec notamment une redondance des données. Lorsque par exemple, la restitution des données diverge d’un service à l’autre et complique la gestion des stocks.
Une entreprise doit s’interroger lorsqu’elle a une absence de vision globale. Lorsque ses activités sont morcelées et qu’il lui est impossible, notamment, de suivre un processus d’achat complet, de la prise de commande jusqu’à l’émission de la facture en passant par la sortie de stock et l’expédition. Aujourd’hui, il est nécessaire que tous les composants de son système d’information participent à la performance de l’entreprise.  

Comment se déroule le déploiement d’un projet ERP dans l’entreprise ?

A.L. : Mener un projet ERP n’est pas chose aisée. Chez isatech, nous apportons une solution, mais on ne s’arrête pas là. En effet, nous avons deux casquettes, celle d’expert métier et d’expert solutions dans l’agroalimentaire. Nous ne sommes pas des « paramétreurs d’outils », nous apportons également du conseil et un accompagnement à nos clients. C’est pourquoi, pour les entreprises agroalimentaires, isatech a développé des solutions verticales. Nous avons personnalisé Dynamics AX qui est à la base un logiciel généraliste, en le complétant et personnalisant pour convenir au marché agroalimentaire. Isatech analyse tout d’abord la situation de l’entreprise avec ses consultants (logistique, vente, production, etc) avant d’accompagner l’entreprise dans les différentes étapes pour arriver à la cible. Nous décomplexifions les processus afin que le client puisse se l’approprier.
L’ERP évolue avec un paramétrage sur mesure. On souhaite que nos clients s’inscrivent dans des processus standards. Certains veulent s’orienter vers du « big bang », et le changement s’opère en une seule fois (il y a plus de risques), d’autres préfèrent minimiser les risques et s’orientent en lotissement (par lots). Un projet de déploiement prend entre 6 et 18 mois selon la taille du projet, de l’entreprise et de l’investissement en temps qu’elle peut y consentir. Quoi qu’il en soit, on s’adapte au client et à sa capacité à mobiliser ses ressources pour travailler sur le projet. Pour ceux qui hésitent à franchir le pas, nous réalisons des audits et des diagnostics ERP afin d’accompagner et conseiller au mieux les entreprises agroalimentaires dans la gestion de leur système d’information.

Plus d’informations sur le site d’isatech ici

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend