Aller directement au contenu

De la limaille de fer dans du lait Guigoz !

Intermarché vient de procéder au retrait à l’échelle nationale dans ses magasins de laits en poudre Guigoz, dans le Tarn-et-Garonne (82). Selon la porte-parole du distributeur, ce dernier aurait lancé cette procédure sur les recommandations de Nestlé, qui a décelé dans le lait ce qui ressemble à de la limaille de fer.

Intermarché vient de procéder au retrait à l’échelle nationale dans ses magasins de laits en poudre Guigoz, dans le Tarn-et-Garonne (82). Selon la porte-parole du distributeur, ce dernier aurait lancé cette procédure sur les recommandations de Nestlé, qui a décelé dans le lait ce qui ressemble à de la limaille de fer. Un seul lot est concerné. Il s’agit de lait 1er âge non épaissi, vendu sous forme de poudre dans des boîtes métalliques.

Ainsi, c’est dans l’une de ses boîtes, achetée à l’Intermarché de Montech (82), que selon l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Midi-Pyrénées un couple aurait découvert des parcelles de limailles de fer, décrites comme des « petites particules brillantes ». Ils se sont inquiétés après avoir servi le lait à leur enfant de son aspect « métallique », et le père a alors décidé de placer un aimant au-dessus du lait, qui a attiré des copeaux métalliques, selon La Dépêche du Midi. Le docteur Pascal Fabre, responsable de la cellule de veille et de gestion des alertes sanitaires à l’ARS de Midi-Pyrénées, qui a fait remonter l’alerte le 4 octobre 2011, a expliqué à l’AFP que le couple aurait testé une autre boîte de lait qu’il possédait et serait parvenu au même résultat.

Après avoir amené leur enfant à leur médecin traitant, les autorités sanitaires ont été prévenues. Elles ont alors obligé le fabricant, Nestlé, à procéder au retrait et au rappel des produits. Le service de communication de Nestlé France a déclaré :

  • « on a pris le cas très au sérieux. On a commencé nos investigations, car la réclamation des acheteurs a été analysée rapidement. Ils nous ont renvoyé la boîte incriminée par Chronopost. En l’état, on peut dire que c’est sans danger pour la santé. On a demandé le retrait du lot concerné ».

L’ampleur du retrait n’est pas connue pour le moment. Selon le docteur Fabre :

  • « sur le plan médical, je ne pense pas que ce soit d’une grave toxicité pour les enfants ».

Intermarché a tenté de dégager sa responsabilité dans cette affaire, en affirmant n’être que le distributeur et être ainsi « tributaire de Nestlé ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend