Aller directement au contenu

De nouvelles tensions autour de la filière porcine.

Tandis que les producteurs manifestent à nouveau et multiplient les actions, notamment dans des camions aux péages des autoroutes, pour « vérifier la traçabilité de la viande fraîche et des produits de charcuterie », estimant que la mention d’origine met trop de temps à se mettre en place, la FCD menace de remettre en question les accords déjà établis. …

Tandis que les producteurs manifestent à nouveau et multiplient les actions, notamment dans des camions aux péages des autoroutes, pour « vérifier la traçabilité de la viande fraîche et des produits de charcuterie », estimant que la mention d’origine met trop de temps à se mettre en place, la FCD menace de remettre en question les accords déjà établis. Face à ces manifestations, la FCD rappelle que toutes les enseignes ont mis en place, et ce depuis plusieurs années, le logo VPF (Viande Porcine Française) pour valoriser auprès des consommateurs l’origine des produits issus de la filière française. 98% de la viande fraîche vendue en magasin est étiquetée Origine France ou VPF et 80% des jambons blancs des MDD portent le logo VPF. Du côté des éleveurs, on réclame une augmentation des prix de vente à la grande distribution ainsi qu’une intervention du gouvernement pour « exiger de vrais engagements ». La FCD, quant à elle, se retranche derrière la signature le 15 décembre dernier de l’accord Inaporc sur l’étiquetage de l’origine des produits bruts et de l’ingrédient principal, obtenu malgré les freins exprimés par les industriels. Une feuille de route de l’Interprofession doit maintenant permettre aux acteurs de mettre en application cet accord dans les meilleurs délais.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend