Aller directement au contenu

Des résidus de substances vétérinaires dans les produits issus d’animaux !

L’EFSA a publié un rapport sur une étude menée en 2009 concernant les résidus de substances vétérinaires dans les produits européens issus d’animaux et dans le sang d’animaux vivants. Au total, près de 765 000 échantillons ont été prélevés, dont environ 446 000 ont finalement été retenus et analysés,

L’EFSA a publié un rapport sur une étude menée en 2009 concernant les résidus de substances vétérinaires dans les produits européens issus d’animaux et dans le sang d’animaux vivants. Au total, près de 765 000 échantillons ont été prélevés, dont environ 446 000 ont finalement été retenus et analysés, soit pour étudier les taux de substances anabolisantes ou illégales (40,9% des échantillons), soit pour faire de même avec les drogues vétérinaires et autres contaminants (50,1%). Au final, 1 406 échantillons se sont révélés non-conformes aux normes en vigueur, soit 0,32% de l’ensemble. Ce taux est équivalent aux résultats de l’année 2008, où 0,34% des échantillons n’étaient pas conformes.

0,26% des prélèvements dans la catégorie hormones ont montré un dépassement des seuils autorisés, et 0,39% pour les stéroïdes (catégorie incluant donc les corticoïdes). Au sein de ce dernier groupe, les résultats non-conformes ont été décelés chez des bovins à hauteur de 0,34%, des porcins à 0,3%, des caprins et ovins à 3,65%, des équins à 1,27%, de la volaille à 0,05% et de l’aquaculture à 0,46%.

Pour les substances antibactériennes, 0,21% des échantillons n’étaient pas conformes, et ceux présentant les taux les plus importants de non-conformité étaient issus de miel (0,98%), de viande de lapin (0,68%) et de produits issus de l’aquaculture (0,48%).

L’ensemble des résultats de l’étude est disponible en cliquant ici.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend