Aller directement au contenu

DLC et DDM : L’EFSA dote le secteur alimentaire d’un nouvel outil

L’EFSA a mis au point un outil pour aider les exploitants du secteur alimentaire à décider quand appliquer la date limite de consommation (DLC) ou la date de durabilité minimale à leurs produits (DDM). La date limite de consommation des denrées alimentaires concerne la sécurité: les denrées alimentaires peuvent être consommées jusqu’à cette date, mais pas après, même si …

DLC et DDM : L’EFSA dote le secteur alimentaire d’un nouvel outil
L’outil est structuré comme un arbre de décision comportant une série de questions auxquelles les exploitants du secteur alimentaire doivent répondre, l’objectif étant de les aider à décider si une date limite de consommation ou une date de durabilité minimale est requise.

L’EFSA a mis au point un outil pour aider les exploitants du secteur alimentaire à décider quand appliquer la date limite de consommation (DLC) ou la date de durabilité minimale à leurs produits (DDM).

La date limite de consommation des denrées alimentaires concerne la sécurité: les denrées alimentaires peuvent être consommées jusqu’à cette date, mais pas après, même si elles ont une belle apparence et sentent bon. L’expression «à consommer de préférence avant» fait référence à la qualité: l’aliment pourra être consommé en toute sécurité après cette date mais ne sera peut-être plus de la même qualité. Par exemple, sa saveur et sa texture pourraient ne pas être aussi bonnes.

La Commission européenne estime que jusqu’à 10% des 88 millions de tonnes de déchets alimentaires produits chaque année dans l’UE sont liés à l’indication de la date sur les produits alimentaires.

«Une information claire et correcte sur les emballages et une meilleure compréhension et utilisation de l’indication de la date sur les denrées alimentaires par tous les acteurs peuvent contribuer à réduire le gaspillage alimentaire dans l’UE, tout en continuant à garantir la sécurité alimentaire. Cet avis scientifique représente un pas en avant dans cette direction» a déclaré Kostas Koutsoumanis, président du groupe scientifique de l’EFSA sur les risques biologiques.

Aider les industriels avec un arbre de décision

« L’outil est structuré comme un arbre de décision comportant une série de questions auxquelles les exploitants du secteur alimentaire doivent répondre, l’objectif étant de les aider à décider si une date limite de consommation ou une date de durabilité minimale est requise », explique l’EFSA. « Les questions visent notamment à déterminer si les exigences en matière d’indication de la date pour une catégorie de denrées alimentaires sont déjà régies par la législation, si un produit fait l’objet d’un traitement quelconque pour éliminer les dangers hazards, s’il est de nouveau manipulé avant l’emballage, quelles sont ses caractéristiques et ses conditions de conservation ».

Les experts ont également examiné les facteurs qui doivent être pris en considération par les exploitants du secteur alimentaire pour fixer une date de conservation – la période pendant laquelle une denrée alimentaire restera sûre et/ou d’une qualité appropriée pour la consommation tant que l’emballage est intact et qu’elle est conservée conformément aux instructions.

Le groupe scientifique de l’EFSA sur les risques biologiques publiera un autre avis sur ce sujet en 2021. Cet avis portera sur l’information des consommateurs en ce qui concerne les conditions de conservation, les délais de consommation après ouverture et les pratiques de décongélation.

Cet outil est téléchargeable sur le site de l’EFSA: https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/6306

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend