Aller directement au contenu

Doux : 14 offres de reprise et 890 emplois potentiellement sauvés de plus.

14 offres de reprise, dont 6 indépendantes et 8 coordonnées, ont été déposées hier mardi 24 juillet pour la reprise du groupe Doux. Parmi elles figurent l’offre de « consortium » menée par Sofiprotéol. 

14 offres de reprise, dont 6 indépendantes et 8 coordonnées, ont été déposées hier mardi 24 juillet pour la reprise du groupe Doux. Parmi elles figurent l’offre de « consortium » menée par Sofiprotéol.

 

Logo de Sofiprotéol

 

La société a publié ce communiqué :

 

« Une nouvelle offre de reprise des activités de Doux, coordonnée par Sofiprotéol, a été déposée auprès de l’administrateur judiciaire mardi 24 juillet. Grâce à la mobilisation de tous les participants, cette nouvelle proposition sauvegarde davantage d’emplois, élargit
le projet industriel et protège les intérêts des éleveurs. Cette offre de reprise de Doux rassemble les principaux acteurs du secteur : Glon-Sanders (filiale de Sofiprotéol) , Duc, Guernevez Participation, Hendrix Genetics, LDC, Terrena , Tilly-Sabco et Triskalia, ainsi que les coopératives CAVAC et CIAB.

  • L’offre coordonnée permet de reprendre 2707 salariés en CDI et en CDD, au lieu des 2188 postes recensés dans l’offre initiale, soit 519 postes supplémentaires. Par ailleurs, chacun des membres de l’offre coordonnée s’engage à accorder une priorité à l’embauche aux salariés du groupe Doux, sur un total de 371 postes, situés pour l’essentiel à proximité des sites de Doux. Au total, la nouvelle offre coordonnée permet de proposer un emploi à 3078 salariés du groupe Doux.
  • Le projet industriel a été élargi au site de Quimper. Tilly-Sabco et Glon-Sanders reprennent en location gérance, dans le cadre d’une société commune, l’activité de la société Doux Père Dodu. Tilly-Sabco reprend de son côté l’activité de Doux SA Kergonan. Au total, l’offre concernant Quimper permet de sauvegarder 125 postes de travail supplémentaires, inclus dans le total de 2707 emplois repris. Par ailleurs, les sociétés CAVAC et CIAB se joignent à Glon-Sanders pour reprendre le site de L’Oie, qui faisait l’objet, initialement, d’une offre de reprise par Glon Sanders seul.
  • Le reste du projet industriel est inchangé. Une société commune, constituée de Glon-Sanders et de DUC, reprend les sites de Clémont, de Boynes, de Blancafort et d’Amilly. Une autre société commune, constituée de Glon-Sanders et de Triskalia, reprend les sites de Banalec et de Pluguffan. Guernevez Participation reprend le site de Plouray. Tilly-Sabco reprend les sites de Chateaulin et de Chantonnay ; LDC le site de Laval, Terrena les sites de La Vraie Croix et de Sérent ; Hendrix Genetics le site d’Elven.
  • Le projet industriel coordonné par Sofiprotéol regroupe les principaux opérateurs de la filière avicole constituée de différentes activités interdépendantes : accouvage, aliment, abattage et production, produits élaborés et grand export. Les membres de l’offre coordonnée ont conclu des accords commerciaux et capitalistiques couvrant toutes les étapes de la chaîne de production et de commercialisation, assurant ainsi un débouché à toutes les activités. Ces accords expliquent le caractère indivisible de l’offre coordonnée. Ce projet industriel permet de structurer et de développer la filière avicole française face à la
    concurrence internationale. Pour répondre davantage à la demande du marché français, la production de produits frais devrait être augmentée de 1 million de poulets par semaine. La production de poulets congelés exportés serait diminuée d’autant.
  • Enfin, l’offre coordonnée s’accompagne d’un important volet agricole. Elle reprend
    les stocks de « vifs » à la société Doux Elevage. Cette reprise de stocks devrait permettre à l’administrateur judiciaire de rembourser la totalité des créances des éleveurs. Par ailleurs, sur chacun des sites repris, l’offre coordonnée prévoit la mise en place de contrats avec les éleveurs concernés. Sur les sites non repris, l’offre coordonnée prévoit également de nouveaux contrats avec les éleveurs.
  • L’offre coordonnée par Sofiprotéol constitue un véritable projet industriel structurant la filière avicole sur le long terme. Elle préserve ainsi l’intérêt général, social et territorial, industriel et agricole. »

Charles Doux a déposé pour sa part son plan de continuation afin de poursuivre la période d’observation. Le tribunal de commerce de Quimper analysera l’ensemble des offres vendredi.

 

Source : agro-media.fr avec AFP, Ouest France et le communiqué de Sofiprotéol.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend