Aller directement au contenu

E. coli : SEB-Cerf ne se relèvera pas.

L’entreprise SEB-Cerf, fournisseur de steaks hachés surgelés, a été mise en cause dans une affaire d’intoxication d’enfants à la bactérie Escherichia coli en juin dernier.

L’entreprise SEB-Cerf, fournisseur de steaks hachés surgelés, a été mise en cause dans une affaire d’intoxication d’enfants à la bactérie Escherichia coli en juin dernier. Depuis, son principal client auquel l’entreprise fournissait 60% de sa production, qui n’était autre que l’enseigne de hard-discount Lidl, a préféré rompre son contrat bien qu’aucune erreur n’ait été constatée au sein de l’entreprise. Suite à cela, SEB-Cerf a eu bien du mal à résister et a finalement été placé en redressement judiciaire. Au terme de la période d’observation, le tribunal a constaté l’absence de repreneur. Pourtant, deux repreneurs potentiels s’étaient présentés lors de la dernière audience devant le tribunal mais ont fait marche arrière depuis. De fait, le tribunal de commerce de Chaumont a prononcé hier la liquidation de SEB.

Avant cette crise sanitaire, l’entreprise familiale, basée à Saint-Dizier (52), employait 140 salariés. Depuis l’affaire E. coli, elle tournait au ralenti avec seulement 30 à 40 personnes. Ainsi, il n’y aura pas eu de miracles, et E. coli aura encore causé des dommages… économiques cette fois. SEB-Cerf ne se relèvera pas de cette crise.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend