Aller directement au contenu

E.Coli : L’enfant le plus gravement touché a repris connaissance.

Après plus d’un mois dans le coma, l’enfant de 2 ans contaminé à E.Coli suite à la consommation de steaks hachés, a repris connaissance le 12 juillet dernier. Selon Europe 1 ce dernier respire normalement et n’a plus besoin d’assistance respiratoire. Pour autant,  le garçon reste encore sous la surveillance des médecins

Après plus d’un mois dans le coma, l’enfant de 2 ans contaminé à E.Coli suite à la consommation de steaks hachés, a repris connaissance le 12 juillet dernier. Selon Europe 1 ce dernier respire normalement et n’a plus besoin d’assistance respiratoire. Pour autant,  le garçon reste encore sous la surveillance des médecins puisqu’il souffre toujours de problèmes néphrologiques sérieux. Une porte-parole du CHRU de Lille a ainsi déclaré : « Il est sorti du coma le 12 juillet. Il a alors été transféré de la réanimation vers le service de néphrologie pédiatrique. Son état de santé s’est amélioré, mais malgré ce léger mieux, ses problèmes néphrologiques continuent d’être sérieux ». Il reste encore trois enfant hospitalisés suite à la contamination à E.Coli, dont un se trouve être toujours sous dialyse.

La bactérie n’engendre pas uniquement des conséquences sur la santé humaine, elle a aussi eu un impact sur la santé économique des entreprises fabriquant les produits contaminés. Ainsi deux semaines après le redressement judiciaire décidé pour l’entreprise SEB-Cerf produisant les steaks hachés incriminés, c’est une suspension temporaire d’activité qui a été décrétée par la préfecture de Haute-Marne. Les contrôles sanitaires effectués lors du process de fabrication des steaks hachés ont en effet été jugés insuffisants. C’est un nouveau coup dur pour les 180 salariés et pour la direction qui juge cette décision disproportionnée en arguant du fait que ce sont les matières premières qui sont mises en causes et non les process.

Enfin, dernière victime collatérale de cette crise : l’Egypte. Après l’UE qui a interdit les importations de graines germées en provenance du pays des pyramides c’est au tour de la Suisse de suspendre temporairement les importations. Si l’interdiction n’est pas levée avant, elle court jusqu’au 31 octobre 2011. Le ministère de la santé suisse a déclaré « Selon les investigations menées par les autorités allemandes et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), des pousses obtenues à partir de graines de fenugrec en provenance d’Egypte sont à l’origine de l’épidémie d’Ehec. Pour garantir que ces produits contaminés ne puissent plus être mis sur le marché en Suisse, le département fédéral de l’intérieur (Dfi) et l’Office fédéral de l’agriculture (Ofag) ont décrété des interdictions temporaires d’importation [de certaines] pousses, graines et fèves en provenance d’Egypte ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend