Aller directement au contenu

Efficacité d’énergie : un levier pas assez exploité dans l’industrie agroalimentaire

76% des entreprises sont engagées dans l'amélioration de leur efficacité énergétique. Via des actions ponctuelles certes, « mais reflétant une certaine maturité sur les enjeux de l'efficacité énergétique comme levier de compétitivité industrielle ». C'est ce que révèle une étude menée par le cabinet de conseil Okavango Energy, rapporte actu-environnement.com.

76% des entreprises sont engagées dans l’amélioration de leur efficacité énergétique. Via des actions ponctuelles certes, « mais reflétant une certaine maturité sur les enjeux de l’efficacité énergétique comme levier de compétitivité industrielle ». C’est ce que révèle une étude menée par le cabinet de conseil Okavango Energy, rapporte actu-environnement.com. Environ 4 000 entreprises, sur les 10 000 (de plus de dix salariés) du secteur agroalimentaire ont été interrogées afin d’établir leur maturité énergétique. Parmi les critères : l’intégration thermique, le comportement des opérateurs ou l’éco-conduite des installations.
 
12 % des entreprises interrogées ont un véritable plan d’action en matière d’efficacité énergétique. Parmi les actions qui progressent le plus par rapport aux études précédentes, on trouve la diminution du gaspillage et la remise à plat des besoins. 
 

Maturité énergétique : sucriers et amidonniers sont performants

Cependant, l’étude dévoile des inégalités accrues entre les entreprises et les différentes branches du secteur sur les questions d’énergie. Les sucriers et les amidonniers se montrent les plus performants mais ils ne représentent cependant que 0,8 % des entreprises de plus de dix salariés. 
 

Efficacité énergétique : une baisse des coûts favorable à l’image de l’entreprise

« Les résultats de l’enquête montrent que la formalisation de la méthode et notamment du plan d’action, l’adhésion de tous les niveaux hiérarchiques et de toutes les fonctions de l’entreprise, la remise en question des habitudes, sont des facteurs clés pour un management efficace de ses consommations énergétiques, comme ils le furent il y a 20 ans pour la qualité des produits », explique Jean-Pierre Riche, président d’Okavango Energy. Il est ainsi possible d’économiser 20 % à 30 % sur sa facture d’électricité.
 
De plus, les questions environnementales sont de plus en plus importantes pour les consommateurs et une gestion stratégique de l’énergie peut présenter un argument favorable pour une entreprise. 
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend