Aller directement au contenu

Emballage : De grandes marques présentent leurs premières bouteilles issues d’un procédé de recyclage enzymatique

La possibilité de recycler à l’infini le plastique PET devient une réalité : le Consortium, réunissant Carbios, L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe, a annoncé avoir produit avec succès les premières bouteilles en PET de qualité alimentaire entièrement fabriquées à partir de plastique recyclé par voie enzymatique, une première mondiale.  En utilisant la technologie de …

Emballage : De grandes marques présentent leurs premières bouteilles issues d’un procédé de recyclage enzymatique
La possibilité de recycler à l’infini le plastique PET devient une réalité : le Consortium, réunissant Carbios, L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe, a annoncé avoir produit avec succès les premières bouteilles en PET de qualité alimentaire entièrement fabriquées à partir de plastique recyclé par voie enzymatique, une première mondiale.

La possibilité de recycler à l’infini le plastique PET devient une réalité : le Consortium, réunissant Carbios, L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe, a annoncé avoir produit avec succès les premières bouteilles en PET de qualité alimentaire entièrement fabriquées à partir de plastique recyclé par voie enzymatique, une première mondiale. 

En utilisant la technologie de recyclage enzymatique du PET développée par Carbios, chaque membre du Consortium a réalisé avec succès des échantillons de bouteilles pour un de ses produits phares, dont Biotherm, Perrier, Pepsi Max et Orangina. 

10 années de R&D

Cette annonce est l’aboutissement de près de dix années de recherche et développement menées par Carbios afin d’élaborer un procédé de recyclage innovant et d’optimiser une enzyme qui dans la nature participe normalement à la dégradation des plantes. En adaptant cette enzyme, Carbios a affiné son procédé et optimisé cette enzyme de manière à ce qu’elle déconstruise n’importe quel type de plastique en PET (quelle que soit sa couleur ou sa complexité) en ses différents constituants de base. Ces derniers peuvent ensuite être utilisés pour la production de nouveau plastique, de qualité équivalente au plastique vierge. Le procédé breveté de recyclage enzymatique mise au point par Carbios permet de recycler un large éventail de plastiques PET en rPET de qualité alimentaire. Les plastiques en PET qui autrement s’accumuleraient en décharge ou seraient incinérés, peuvent désormais être ré-intégrés dans un système circulaire et continu de recyclage. De plus, le procédé est opéré à des niveaux de performance élevés – 97% du plastique est déconstruit en seulement 16 heures – une efficacité 10 000 fois supérieure à celles obtenues à ce jour sur d’autres essais de recyclage enzymatique de plastique (article revu par les pairs dans Nature). 

Le projet d’une unité industrielle d’une capacité de 40 000 tonnes d’ici 2025

Ensemble, ces marques vont maintenant travailler à l’industrialisation de cette innovation pour aider à satisfaire la demande mondiale en matériaux durable pour les packaging. En septembre 2021, Carbios inaugurera son démonstrateur industriel avant de démarrer, d’ici 2025, une unité industrielle d’une capacité de 40 000 tonnes. «Il s’agit d’une innovation majeure qui pourrait fermer complètement la boucle du recyclage et l’approvisionnement en plastiques PET à l’échelle mondiale, afin qu’ils ne deviennent plus jamais des déchets» a déclaré Jean Claude Lumaret, Directeur Général de Carbios. 

Le recyclage enzymatique résout le problème de la dégradation des propriétés du plastique inhérent au recyclage conventionnel et peut être appliqué à tous les types de plastique PET. Le procédé de recyclage de Carbios opérant en conditions douces, réduit également l’empreinte carbone du traitement des déchets de PET. En effet, en tenant compte de la substitution de la production de PET vierge, il permet potentiellement une économie de 30% d’émissions de CO2 par rapport à une fin de vie en incinération ou mise en décharge. Carbios accordera des licences d’exploitation de sa technologie aux producteurs de PET dans le monde entier afin d’accélérer l’adoption à l’échelle internationale du recyclage enzymatique pour toutes sortes de produits à base de PET. 

Environ 70 millions de tonnes de plastique PET sont fabriquées dans le monde chaque année, soit environ 20% de la totalité du plastique. Mais du fait de la répétition des procédé thermomécaniques conventionnels, le plastique utilisé pour les emballages se dégrade au fil du temps et le maintien de la qualité exige la fabrication de nouveau plastique vierge. 

Carbios a réussi à optimiser des enzymes naturellement présentes dans les composts, qui dans la nature participent normalement à la dégradation des plantes. Le plastique PET est fabriqué à partir d’une chaîne de constituants appelés monomères et ces enzymes optimisées sont extrêmement efficaces pour déconstruire le plastique PET en ses deux constituants de base : l’acide téréphtalique et l’éthylène glycol. Ces monomères peuvent ensuite être recombinés pour créer le polymère PET, de qualité vierge et alimentaire, selon une boucle fermée. 

Perrier dévoile son premier prototype de bouteille recyclée par voie enzymatique

Tout comme Orangina, Perrier marque une nouvelle étape dans la recherche de solutions innovantes et durables pour l’emballage, et annonce le tout premier prototype de bouteille en PET 100% recyclé, réalisé grâce au procédé de recyclage enzymatique développé par Carbios. Dans le cadre de cette première étape de test, les premiers prototypes de bouteilles Perrier (50cl) fabriqués avec la technologie Carbios ont été produits au Centre de Recherche et Développement de Nestlé Waters, en France. 

«Nous sommes ravis de constater que la qualité des prototypes fabriqués à partir d’un processus de recyclage 100% enzymatique répond à nos standards de qualité stricts. Grâce à cette technologie de recyclage enzymatique nous pourrons aller encore plus loin dans notre feuille de route d’intégration de plastique recyclé dans nos bouteilles » a déclaré Jean-Francois Briois, Responsable Packaging et Durabilité environnementale au sein de Nestlé Waters Global R&D. 

Carbios n’est pas le seul projet d’innovation soutenu par Perrier. Suite à un appel à projets mené au niveau international, la marque a entamé en 2019 une collaboration avec trois start-ups afin de trouver des solutions créatives qui réinventent les emballages, de la source à la fin de vie, tout en ayant le potentiel de développer un impact social positif. Le premier projet, Biotic, basé au Kenya, visant à développer un bioplastique à partir de déchets agricoles, procède actuellement à des tests de matériaux en partenariat avec les équipes de recherche scientifique de Nestlé Waters. Le deuxième projet, Flexikeg, ayant pour objectif de trouver des moyens alternatifs de distribution de l’eau, travaille actuellement avec les équipes Perrier pour adapter leurs fûts à des normes industrielles spécifiques, afin de pouvoir être introduit dans un programme pilote dédié. Enfin, Plastiskul, engagé dans la transformation du plastique en objets du quotidien, vise la mise en œuvre de la toute première micro-usine mobile Plastiskul, en septembre 2021. L’équipe Perrier a également travaillé conjointement avec Plastiskul pour la création de mobilier urbain fabriqué à partir de plastique recyclé, qui a été offert aux bars et restaurants parisiens pour les soutenir pendant la réouverture post-Covid. Perrier est ainsi convaincu que les approches collaboratives associées à des innovations technologiques et à un impact social positif sont absolument nécessaires pour inventer l’emballage de demain. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend