Aller directement au contenu

Emballage et Economie circulaire : Les producteurs de BRSA veulent faire partie de la solution

Via une collecte de 90% de tous les emballages, des bouteilles en PET fabriquées à partir de matières 100% recyclées et/ou renouvelables, des emballages à empreinte réduite et l’utilisation accrue des produits réemployables…, Unesda Soft Drinks Europe et BRF affirment que la totalité des emballages de boissons rafraîchissantes sans alcool de l’Union européenne sera intégrée à l’économie circulaire d’ici …

Emballage et Economie circulaire : Les producteurs de BRSA veulent faire partie de la solution
En s’appuyant sur leur «Circular Packaging Vision 2030», les fabricants de BRSA s’engagent à ce que d’ici 2025, 100% de ses emballages soient recyclables et que ses bouteilles PET contiennent 50% de matières recyclées.


Via une collecte de 90% de tous les emballages, des bouteilles en PET fabriquées à partir de matières 100% recyclées et/ou renouvelables, des emballages à empreinte réduite et l’utilisation accrue des produits réemployables…, Unesda Soft Drinks Europe et BRF affirment que la totalité des emballages de boissons rafraîchissantes sans alcool de l’Union européenne sera intégrée à l’économie circulaire d’ici 2030. 

En s’appuyant sur leur «Circular Packaging Vision 2030», les fabricants s’engagent à ce que d’ici 2025, 100% de ses emballages soient recyclables et que ses bouteilles PET contiennent 50% de matières recyclées. Son ambition est qu’en 2030, ses bouteilles PET soient composées de 100% de matières recyclées et/ou renouvelables, si les conditions techniques et économiques le permettent. Elle s’engage également à collecter plus de 90% de ses emballages et à utiliser davantage d’emballages réemployables. 

« Notre objectif est que les emballages de boissons rafraîchissantes sans alcool s’inscrivent dans une boucle fermée d’économie circulaire, et qu’ils soient reconnus comme une partie intégrante de celle-ci : ils ont de la valeur en tant qu’ils sont recyclables, collectés et utilisés comme contenu recyclé », a déclaré Matthieu Pasquio, Directeur général de Boissons Rafraîchissantes de France (BRF). « Nous pensons que l’emballage est une ressource qui ne devrait jamais être gaspillée et nous prenons de nombreuses mesures pour parvenir à une circularité totale et soutenir le programme de la Commission européenne visant à accélérer la transition vers une économie verte ». 

Faire de l’Europe le premier continent à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

D’ici 2030, les bouteilles en PET devront être ainsi fabriquées à partir de matières 100% recyclées et/ou réutilisables, dans la mesure des possibilités techniques et économiques – ce qui permettrait de se détourner des ressources de combustibles fossiles. Les acteurs souhaitent également réduire l’empreinte des emballages du secteur et augmenter le taux d’emballages réutilisables. L’innovation sera donc au cœur de la circularité et le secteur continuera à investir dans les technologies de recyclage – y compris le recyclage amélioré -– pour développer leur efficacité et leur rentabilité. En combinant le PET recyclé mécaniquement, le PET recyclé amélioré et le PET renouvelable, il est possible de réduire l’empreinte carbone des emballages tout en garantissant leur sûreté et leur durabilité. L’industrie européenne des boissons rafraîchissantes soutient pleinement l’ambition de l’UE de faire de l’Europe le premier continent à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et de construire une économie circulaire européenne. « Notre vision pour des Emballages Circulaires 2030 démontre que les producteurs de BRSA veulent continuer de faire partie de la solution », conclue Matthieu Pasquio, « La circularité fonctionne, et nous sommes prêts à faire des investissements à long terme pour soutenir et accompagner la transition, afin de s’assurer qu’aucun de nos emballages ne finisse en déchet ». 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend