Aller directement au contenu

Emballage plastique et souple : les filières française et allemande ont le vent en poupe

D'un côté comme de l'autre du Rhin, les filières des emballages plastiques et souples se portent bien et le ciel semble dégagé pour l'avenir.

Emballage plastique et souple : les filières française et allemande ont le vent en poupe
D’après l’étude économique annuelle menée par Asterès pour ELIPSO , le secteur français de l’emballage plastique et souple confirme son dynamisme. En 2015, la croissance de son activité a continué sur sa lancée jusqu’à atteindre un niveau record de 7,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

D’un côté comme de l’autre du Rhin, les filières des emballages plastiques et souples se portent bien. Elles affichent de belles perspectives de croissance malgré quelques incertitudes quant à la fin de l’année et des problèmes d’approvisionnements en matières premières récurrents qui les amènent à rechercher des mesures de stabilisation.

Ainsi, d’après la récente enquête menée par Asterès, les volumes livrés par la filière française ont enregistré une hausse de +4,2% et son chiffre d’affaires a progressé de +2,6% en 2014 pour atteindre les 7,8 milliards d’euros. Une croissance plus importante qu’en 2013, quand ses ventes en volume comme en valeur  progressaient de +1%. En Allemagne, les volumes produits par la filière ont progressé en 2014 de +2,7% et son chiffre d’affaires de +2,9% pour atteindre 14 milliards d’euros.

Les premières tendances 2015 confirment la croissance en France comme en Allemagne. Au 1er semestre 2015, le volume d’activité est ainsi resté soutenu en France, avec le maintien du taux d’utilisation des capacités de production à un niveau élevé (80%) et une hausse des volumes livrés sur 1 an de +3%. En Allemagne, les fabricants d’emballages plastiques et souples restent optimistes quant à la poursuite de leur activité, même s’ils font preuve de quelques inquiétudes pour la fin de l’année.

Instabilité des cours des matières premières

Malgré ces bons indicateurs, en Allemagne et en France, les filières de l’emballage plastique et souple son confrontées à une très forte volatilité des coûts de leurs matières premières. Le deuxième semestre 2014 et le premier semestre 2015 ont été ainsi marqués par une instabilité sans précédent des prix des matières plastiques. Ces problèmes d’approvisionnements (forces majeures, outils de production vieillissant) conduisent ELIPSO et IK, Organisations Professionnelles représentant les entreprises de l’emballage plastique et souple en France et en Allemagne, à rechercher des solutions de stabilisation par un véritable dialogue avec les producteurs de matières premières.

Mobilisés pour renforcer la croissance, les fabricants investissent en matière d’innovation et d’environnement. La 2e édition du Concours « Pack The Future – The Sustainable Plastic Packaging Award », organisé par ELIPSO et IK, traduit ce dynamisme. A la pointe des innovations, les filières française et allemande sont également engagées en matière d’environnement.

Des filières engagées dans l’économie circulaire

L’industrie des emballages plastiques et souples, représentée par IK en Allemagne et Elipso en France, est conjointement impliquée dans l’économie circulaire. Depuis 20 ans, les deux organisations sont actives et ont obtenu des résultats en matière de prévention par réduction à la source, des taux de recyclage atteints et les initiatives qu’elles ont prises les rendent confiantes pour le futur, dans leur capacité à atteindre de nouveaux objectifs et à amener l’industrie des emballages plastiques et souples dans une démarche complète d’économie circulaire. Les deux organisations poursuivent les actions de prévention, ce qui contribue à l’efficacité énergétique, à la réduction de l’impact environnemental dans le transport et dans la production de matières premières. Elles se fixent l’objectif de 45% de recyclage à atteindre en 2020 pour leurs emballages ménagers et industriels et commerciaux. Elles considèrent que la valorisation énergétique constitue une solution efficace lorsque le recyclage n’est pas possible. Ces mesures doivent leur permettre d’atteindre l’objectif de zéro plastique en décharge en 2025. IK et ELIPSO confirment l’efficacité d’une approche environnementale globale. Elles ont développé un outil d’ACV (Analyse de Cycle de Vie) qui permet aux fabricants d’emballages de connaître les impacts environnementaux de leurs produits et leur fournit un outil d’aide à la décision.

Les taux de recyclage en France sont de 25,4% pour les emballages ménagers et industriels et commerciaux et de 50,6% en Allemagne. La recyclabilité est déterminante pour le développement du recyclage, IK et ELIPSO y travaillent avec les fabricants d’emballages ainsi qu’avec les clients et dans la chaîne des plastiques tels que les producteurs de matières plastiques et les recycleurs. Ceci comprend les fabricants d’emballages qui intègrent industriellement le recyclage des emballages post consommation.

IK et ELIPSO ont la même stratégie mais sa déclinaison est liée aux spécificités des systèmes et de la réglementation en place. En Allemagne, tous les emballages ménagers ont été collectés depuis 1991. Un système de consigne pour recyclage des bouteilles PET a été mis en place en 2003. La mise en décharge est interdite depuis 2005. En France, ELIPSO est impliquée dans la décision prise par Eco-Emballages de développer le tri de tous les emballages plastiques ménagers sur la totalité du territoire en 2022. Cette disposition permettra d’économiser 500 000 tonnes équivalentes CO2 supplémentaire par an. En ce qui concerne les emballages industriels et commerciaux, ELIPSO renforce ses actions en travaillant en partenariat avec des secteurs qui peuvent intégrer des plastiques recyclés dans leurs produits.

En Allemagne, IK est actuellement impliquée dans la préparation de dispositions qui vont être prises pour remplir les exigences du projet de la nouvelle loi sur le recyclage (Wertstoffgesetz) qui remplacera l’Ordonnance Allemande sur l’Emballage en 2018.  Les exigences s’orientent vers une collecte commune des emballages et articles ménagers en plastique et en métal, des taux de recyclage plus élevés et une recyclabilité améliorée via des incitations financières.

IK et ELIPSO veulent aussi insister sur le rôle des emballages de leur industrie pour éviter le gaspillage alimentaire.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend