Aller directement au contenu

Enquête BDI : Les équipementiers bretons voient la filière agroalimentaire comme un marché porteur

Pour garantir la qualité et la sécurité alimentaire, respecter les normes environnementales ou améliorer les conditions de travail des opérateurs, la filière agroalimentaire doit sans cesse moderniser son outil de production (automatisation, digitalisation…). Ces enjeux sont au cœur du programme régional AGRETIC dont l’un des objectifs est d’accompagner les transformations et les innovations dans les process des IAA. Pour mieux …

Enquête BDI : Les équipementiers bretons voient la filière agroalimentaire comme un marché porteur
Dans l’étude publiée par BDI, 40% des IAA Bretonnes considèrent la gestion des compétences comme un frein à leur développement. Autre frein pointé par les IAA, le manque de flexibilité et d’optimisation des outils de production. © BDI / Emmanuel Pain

Pour garantir la qualité et la sécurité alimentaire, respecter les normes environnementales ou améliorer les conditions de travail des opérateurs, la filière agroalimentaire doit sans cesse moderniser son outil de production (automatisation, digitalisation…). Ces enjeux sont au cœur du programme régional AGRETIC dont l’un des objectifs est d’accompagner les transformations et les innovations dans les process des IAA.

Pour mieux connaître les besoins technologiques des acteurs bretons et recenser les compétences disponibles sur le territoire, Bretagne Développement Innovation (BDI) a lancé une enquête auprès des industries et des équipementiers de la filière. Cette enquête a été lancée dans le cadre du programme régional Usine Agro du Futur, en partenariat avec le pôle de compétitivité Valorial, l’ABEA et l’Observatoire des IAA(Chambre régionale d’Agriculture de Bretagne). Cette consultation a été menée au dernier trimestre 2019, avant la crise sanitaire. Épidémie de Covid-19 oblige, la diffusion des résultats prévue en mars 2020 au CFIA a été reportée. BDI communique aujourd’hui la synthèse de cette étude.

« Les habitudes alimentaires changent et les demandes des consommateurs sont plus fortes et plus variées (sécurité, qualité, traçabilité, naturalité, impact des aliments sur la santé…). Ces tendances se traduisent par une segmentation accrue des produits. Les modèles industriels et les outils doivent faire preuve de plus de modularité et d’agilité. Les questions sociétales et environnementales sont aussi un enjeu important et revêtent un intérêt économique : amélioration des conditions de travail, gestion de la consommation d’énergie, des consommables (conditionnement), chasse au gaspillage alimentaire… Pour répondre à ces nouvelles règles tout en restant performants, les industriels doivent moderniser et flexibiliser leur chaine de production en y intégrant des solutions numériques. L’apport des nouvelles technologies à l’intérieur de l’usine permet de trouver une partie des solutions pour répondre à ces enjeux » rapporte BDI.

Les besoins des IAA : Une main d’œuvre qualifiée et des solutions technologiques à la hauteur des enjeux 

Avec 1 455 établissements agroalimentaires (dont 400 de plus de 20 salariés pour un CA de 19,3 Milliards d’€) et 58 286 salariés (soit 41% des emplois industriels sur le territoire), la Bretagne est la 1re région employeuse avec 15% des salariés des IAA de France.

Cependant, dans une perspective de transformation des process, les industries agroalimentaires bretonnes peinent à recruter du personnel qualifié. Dans l’étude publiée par BDI, elles sont 40% à considérer la gestion des compétences comme un frein à leur développement. Autre frein pointé par les IAA, le manque de flexibilité et d’optimisation des outils de production. Pour y parer, 2/3 des IAA déclarent avoir investi ces 5 dernières années dans leur outil de production (extension des bâtiments ou renouvellement du parc de machines). Sur cette même période, elles seraient 40% à avoir investi dans des technologies de robotique/cobotique/automatisation. Et, les technologies de connectivité sont également identifiées par les IAA comme des réponses à leurs besoin de digitalisation : exploitation et valorisation des données de production, traçabilité des produits, inter-connectivité Hommes-Machines…

Les solutions apportées par les équipementiers bretons

Avec 218 équipementiers bretons (soit 5 664 salariés et un CA de 1,13 Milliard d’€) travaillant pour l’agroalimentaire, les équipementiers proposent des produits et services à toutes les étapes du process au sein des IAA. Ils interviennent notamment au niveau de la fabrication/transformation, le traitement thermique, le contrôle et la maitrise du process de production, le conditionnement, la gestion de l’énergie et des fluides, la manutention/logistique, le nettoyage, la valorisation des déchets… En Bretagne, 3/4 des équipementiers réalisent au moins 50% de leur chiffre d’affaires dans la filière agroalimentaire.

Dans l’enquête, réalisée à l’automne 2019, les équipementiers voient cette filière industrielle comme un marché porteur. 47% d’entre eux ont investi dans leur outil de production, soit par l’achat et le renouvellement de machines, soit dans l’évolution de leur système informatique. De plus, les équipementiers ont d’ores et déjà identifié avec leurs clients agroalimentaires des axes d’innovation dans lesquels s’engager dans les deux ans à venir : robotique, cobotique, automatisation, connectivité, intelligence artificielle, réalité augmentée, cybersécurité, …

Des outils pour accompagner les process d’innovation

Si cette étude donne à voir les besoins des IAA et les solutions proposées par les équipementiers, elle fait également un point sur les dispositifs d’accompagnement et les aides financières pour les entreprises. A noter que depuis 2015, le Conseil régional de Bretagne a soutenu 96 usines dans leur transformation et 40 projets d’innovation ont été engagés. Pour aller plus loin et faire le lien entre acteurs des IAA et apporteurs de solutions (équipementiers / intégrateurs), BDI a mis en place un outil dynamique qui recense et cartographie les compétences disponibles sur le territoire.

Cet annuaire, en ligne sur le site de BDI, est actualisé en permanence. Il a vocation à faciliter les mises en relation entre les acteurs pour qu’à chaque besoin corresponde une solution adaptée. Pour rappel, BDI a été missionnée dès 2011 pour développer un programme AGRETIC, le numérique pour l’agriculture et l’Agroalimentaire. En 2018, le volet « Usine agroalimentaire du futur » du programme visant à accentuer la modernisation de l’outil industriel agroalimentaire a été amplifié. Cet axe s’inscrit dans la dynamique régionale « Innover et bien produire pour contribuer à faire rayonner « la Bretagne du bien-manger » ». (Source BDI)

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend