Aller directement au contenu

Escherichia coli en Allemagne, des concombres espagnols mis en cause.

Une alerte a été lancée concernant la multiplication des cas de contamination à E.coli O104 en Allemagne. La « bactérie tueuse » est transmise par les légumes crus et le contact humain, affirme l’Institut Robert-Koch, l’établissement fédéral allemand chargé du contrôle sanitaire et de la lutte contre les maladies.

Une alerte a été lancée concernant la multiplication des cas de contamination à E.coli O104 en Allemagne. La « bactérie tueuse » est transmise par les légumes crus et le contact humain, affirme l’Institut Robert-Koch, l’établissement fédéral allemand chargé du contrôle sanitaire et de la lutte contre les maladies. Des tests auraient révélés que des concombres importés d’Andalousie (Espagne) seraient, en partie, à l’origine de la contamination dont des concombres issus de l’agriculture biologique. Le porte-parole du ministère de la santé et Hambourg a cité les marques « Bio Franet Pepino » (province de Malaga) et « Horofrutícola » (Almeria). Les autorités espagnoles ont lancé leurs investigations afin de localiser l’exploitation contaminée. Il est probable que d’autres foyers de contamination existent. En effet, un lot de concombres parti des Pays-Bas est en cours d’examen. Pour l’heure, les autorités allemandes déplorent la mort de quatre personnes et le recensement officiel de 214 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU). D’autres cas sont connus en dehors des frontières allemandes : en Suède (10 cas de SHU), au Danemark (4), au Royaume-Unis (3) et aux Pays-Bas (1). La Commission européenne tente de rassurer les Etats membres : « Pour le moment, il n’y a pas d’élément établissant une contagion à d’autres pays mais des cas suspects en Suède, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas chez des personnes ayant récemment voyagé en Allemagne sont en cours d’examen ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend