Aller directement au contenu

Exportation : le vin est dans le rouge.

La consommation mondiale de vin a reculé d'environ 4,5 % en deux ans, selon les estimations présentées hier par l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). Le fruit, sans doute, d'un choix des consommateurs de serrer leur budget sur des dépenses non indispensables. Dans le même temps, on apprend que l’année 2009 est à marquer d’une pierre …

La consommation mondiale de vin a reculé d’environ 4,5 % en deux ans, selon les estimations présentées hier par l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). Le fruit, sans doute, d’un choix des consommateurs de serrer leur budget sur des dépenses non indispensables. Dans le même temps, on apprend que l’année 2009 est à marquer d’une pierre noire pour le secteur viticole français. L’excédent commercial passe de 9,1 milliards d’euros en 2008 à 5,6 milliards d’euros en 2009. Les vins de Bordeaux ont été particulièrement touchés par cette chute des ventes à l’export avec – 23 % en valeur. Tous les pays connaissent une diminution, notamment le Royaume-Uni, le premier marché pour les viticulteurs français, qui accuse une baisse de son chiffre d’affaires de 23,2 %. Le Champagne n’est pas non plus épargné avec un repli de 600 millions d’euros (-27,9 %). Le premier trimestre 2010 semble mieux engagé selon l’avis du Président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, Alain Vironneau, dans un entretien avec l’AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend